Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Adieu Gloria

Couverture du livre Adieu Gloria

Date de saisie : 31/03/2011
Genre : Policiers
Editeur : Ed. du Masque, Paris, France
Auteur : Megan Abbott
Traducteur : Nicolas Richard

Prix : 19.50 €
ISBN : 9782702434574
GENCOD : 9782702434574 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 23/02/2011

 
 
4ème de couverture

Je veux ces jambes. Ainsi commence le récit d'une jeune Américaine lasse de son job de comptable et de la médiocrité de sa vie quotidienne. Repérée par Gloria Denton, célèbre pour sa plastique et le sang-froid avec lequel elle contrôle différentes entreprises criminelles - cercles de jeu et champs de courses - pour le compte de caïds du Milieu, elle devient son assistante. Gloria drive sa «pouliche» qui, prenant goût aux grands restaurants, aux fourrures et aux bijoux, passe bientôt pour sa digne héritière. Jusqu'au jour où la petite s'entiche d'un séduisant bon à rien, joueur flambeur et cynique qui la convainc de trahir sa bienfaitrice.
Il ne peut y avoir qu'une gagnante dans le combat que se livrent alors les deux femmes...
Megan Abbott a réussi, en jouant de tous les registres du roman noir, à créer une ambiance sulfureuse, rythmée par les pièges et les trahisons, tendue par une violence perverse et feutrée. Faisant de Adieu Gloria un drame vénéneux, trouble et sexy.

Née à Détroit, vivant à New York, docteur en littérature anglaise et américaine de l'université de New York, Megan Abbott s'est imposée dès 2006 comme la révélation du jeune roman noir américain. Auteur de nouvelles primées, d'un essai sur la suprématie du mâle blanc dans le roman et le film noir américain, elle a reçu le prestigieux Edgar Award pour Adieu Gloria. Elle collabore à un blog consacré à la littérature criminelle, The Rap Sheet.

Adieu Gloria (en anglais Queenpin, soit «sacrées guibolles») a reçu l'Edgar 2008, (Mystery Writers of America Edgar Allan Poe Award) et succède en France à Absente, publié chez Sonatine en 2009.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Je veux ces jambes.
Ce fut la première chose qui me vint à l'esprit. Elle avait les jambes d'une danseuse de revue de vingt ans à Vegas, trente mètres de long, avec juste ce qu'il fallait de courbes, d'élasticité et de promesses. Évidemment, il n'y avait pas moyen de dissimuler la peau des mains légèrement usée ou les chairs qui commençaient à se relâcher sur l'ossature du visage. Mais les jambes, elles tenaient bon, je vous le dis. Rudement bien conservées. J'avais beau être de deux décennies sa cadette, mes allumettes maigrichonnes ne soutenaient pas la comparaison.
Dans les casinos, elle pouvait passer pour une femme de trente ans. L'éclairage tamisé, sa chevelure auburn rayonnante, ses jambes qui balançaient et venaient taper sur la barre inférieure des grands tabourets des parieurs. Aux courses, en revanche, elle faisait son âge. Même cachée derrière d'immenses lunettes noires, avec un chapeau à large bord, des gants de couleur vive, elle ne pouvait pas lutter contre les impitoyables rayons de soleil, le reflet éblouissant dans les tribunes. Non pas que cela eût grande importance. C'était une légende.
Je n'ai jamais su ce qu'elle avait vu en moi. Tu avais l'air de connaître une ou deux petites choses, m'a-t-elle rapporté plus tard. Mais d'être prête à apprendre bien davantage.
Cela s'est fait en douceur, sur la longueur. Je n'ai jamais su ce qu'elle avait en tête jusqu'à y avoir moi-même pris tellement goût que je croyais que ma langue ne cesserait plus jamais de pétiller. Entre-temps, elle me fit entrer dans la danse, me trouva des boulots, me fit palper de grosses liasses de billets, trop épaisses pour être fourrées dans mon décolleté. Elle me fit rencontrer les durs, découvrir l'argent vite empoché et je n'en avais jamais assez. Il m'en fallait davantage. Donnez-m'en plus.
Quand je l'ai rencontrée, je faisais la compta au Tee Hee Club, un pauvre bastringue des quartiers est, au milieu de toute une enfilade de maisons de jeu aux enseignes étincelantes rouge et bleu, que les flics ne venaient jamais déranger. «Starlite Strip», ils l'appelaient. Quel optimisme.

 
 
Revue de presse

Christine Rousseau - Le Monde du 31 mars 2011
Ava Gardner, Bette Davies, Gloria Grahame, Joan Crawford... Dès les premières lignes, les images dansent sous nos yeux à l'apparition de l'héroïne de Megan Abbott. Avec ses longues jambes qu'elle déploie en sortant d'une Eldorado Alpine, ses tailleurs stricts et élégants, ses chapeaux à large bord, ses lunettes noires masquant un regard glaçant, Gloria Denton a tout les attributs de la femme fatale...
Initiation, ascension, lutte de pouvoir, mensonges et trahisons : c'est sur le schéma classique du maître et du disciple - version caïd - que Megan Abbott tisse subtilement sa toile. D'autres seraient sans doute tombés dans la reproduction factice ou le pastiche, pas elle...
A ceux qui penseraient encore que le roman "noir" est une affaire d'hommes, de flics paumés, de malfrats retors et de jolies "pépées" potiches, Megan Abbott offre un parfait démenti avec ce roman aux charmes vénéneux.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?