Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. 365 expressions assassines expliquées

Couverture du livre 365 expressions assassines expliquées

Date de saisie : 09/05/2013
Genre : Langues
Editeur : Chêne, Vanves, France
Auteur : Dominique Foufelle

Prix : 15.90 €
ISBN : 9782812307874
GENCOD : 9782812307874 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 02/05/2013

 
 
4ème de couverture

(Re)découvrez de façon ludique le parler des métier à travers les expressions oubliées ou méconnues et les trésors lexicographiques de la langue française !

La langue française regorge d'expressions imagées, souvent hérité de nos familles. Dans ce nouvel ouvrage, Dominique Foufelle, se concentre sur les expressions assassines... Ou comment dire du mal de son prochain ou à son prochain avec humour ! Saviez-vous que l'on dit d'un fou qu'il est aussi dingue que du pop corn sur un four chaud ? N'est-il pas plus amusant de dire que quelqu'un vous riper la peau des baloches plutôt que de dire qu'il vous casse les pieds ? Que celui qui crie haro sur le baudet est en fait en train dénigrer quelqu'un publiquement ? Si vous êtes curieux d'enrichir votre vocabulaire et de plonger dans le patrimoine de la langue française, cet ouvrage est fait pour vous. À travers des textes composés d'une myriade d'expressions des métiers, Dominique Foufelle nous plonge dans un univers théâtral des plus amusants et s'attarde sur les expressions les plus croustillantes pour nous en dévoiler l'origine et l'explication.
Cet ouvrage d'usage pratique cumule plaisir de s'immerger dans les richesses de notre langue.

Dominique Foufelle, journaliste et auteur, vit et travaille dans l'Hérault. Spécialisée dans la pédagogie, elle a écrit des articles, dossiers, fascicules et livres tant à destination des familles (magazine Parents) que des enfants (Hachette, Mango). Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages au Chêne, dont Expressions désuètes et Expressions régionales, parus en 2012 aux éditions du Chêne.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Langue de vipère

Ah ! qu'il est doux de médire de son prochain ! De lui régler son compte en quelques épithètes assassines, derrière son dos, de préférence. Le pire est que les mauvaises langues, loin de recevoir la volée de bois vert qu'elles mériteraient, mettent les rieurs de leur côté. Il leur suffit de choisir l'expression qui fait mouche, assez drôle pour qu'on pardonne la méchanceté qu'elle contient. Et la langue française n'en manque pas, dont l'imagination s'est déchaînée pour servir les intentions les plus viles !

Comparaison n'est pas raison
La méthode de la comparaison, peu flatteuse évidemment, convainc depuis belle lurette, notamment quand il s'agit de moquer l'apparence d'une personne. Le message passe sans qu'on doive insister. Est-il besoin d'expliquer cou de dindon, château branlant, dents en chasse-neige, seins en gants de toilette, peigné comme un dessous de bras, girafe en grande tenue, danser comme un porte-manteau, bâti comme un frigo américain... ? Non, car notre esprit traduit instantanément les mots en image mentale, et il faudrait être fort vertueux pour résister à l'hilarité. Des métaphores plus décalées pointent tout aussi efficacement les travers d'autrui : avoir des oursins dans les poches pour l'avarice, avoir été baptisé à l'eau de morue pour l'ivrognerie, avoir les côtes en long pour la paresse, prendre la citrouille pour la prétention...

Le principe est de se faire instantanément comprendre de toutes et tous. Et malheureusement, cela passe aussi par les préjugés et clichés. De l'ouvertement sexiste pétasse à mules au discrètement homophobe éplucheuse de lentilles en passant par l'anodin mais néanmoins raciste tête de Turc, les exemples ne manquent pas.

Question d'époque
Chaque époque a toutefois ses références. Pour qu'une métaphore qui a fait florès survive au temps, il faut qu'elle ne soit pas trop datée. La très ancienne laid comme les sept péchés capitaux reste éloquente, même si on ignore qu'elle trouve son origine dans la statuaire du Moyen Age représentant les péchés sous forme de monstres, car elle puise dans notre commune culture judéo-chrétienne. Peu au fait des mythologies grecques et latines, il sera facile de trouver des explications aux nombreuses expressions qui s'y rapportent : se croire sorti de la cuisse Jupiter, toucher le pactole, subir le supplice de Tantale...
Mais les références à la culture non livresque sont plus volatiles. L'élégant mannequin Olida ne parle plus qu'à ceux qui ont connu les décennies de gloire de cette marque de charcuterie industrielle, dont les produits ne contribuaient pas à affiner la silhouette. Pour comprendre grand dépendeux d'andouilles, il faut savoir qu'on suspendait jadis les charcuteries aux poutres pour les faire sécher, et que seules les grandes perches pouvaient les décrocher sans échelle. Remonter le tournebroche, pour adresser des remontrances, n'a plus guère de résonance au temps des tournebroches électriques. Avoir fait l'exode sur un camion-citerne, pour avoir les jambes arquées, conservera sa vigueur tant que le long et pénible exode de 1940 ne tombera pas dans les oubliettes de l'Histoire. Où l'on constate que les expressions populaires, assassines ou pas, sont des gardiennes de la Mémoire.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?