Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Poèmes celtaoïstes : choix de poèmes 1979-1993

Couverture du livre Poèmes celtaoïstes : choix de poèmes 1979-1993

Date de saisie : 20/02/2014
Genre : Poésie
Editeur : Les Editions Sauvages, Quimperlé, Finistère
Auteur : Paul Quéré
Préface : Marie-Josée Christien
Postface : Bruno Geneste
Illustrateur : Peintures de Paul Quéré

Prix : 15.00 €
ISBN : 978-2-917228-25-8
GENCOD : 9782917228258 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 06/02/2014

 
 
4ème de couverture

Paul Quéré, d'origine bretonne, est né à Reims en 1931. Il a vécu en Provence où il a travaillé auprès de l'instituteur et pédagogue Célestin Freinet, puis est devenu céramiste et potier. Il s'est installé en 1979 avec sa compagne et leurs deux filles dans le sud du Finistère à Plonéour-Lanvern, à Bodérès, où il continua à exercer son métier de potier, créa les revues Ecriterres et Le nouvel Ecriterres et se consacra à la poésie et à la peinture.

Décédé à Pont-l'Abbé en 1993, il laisse une oeuvre peinte et écrite de premier plan.

Par ses frontières fluides et fluctuantes qui dialoguent avec les mythes, la baie d'Audierne devint le lieu universel, à la fois réel et imaginaire, où Paul Quéré put enfin ancrer ses interrogations, partagé entre les doutes qui mobilisent et les certitudes qui apaisent, «épaule contre épaule avec / le rugissant Nord-Ouest». Dans la confrontation avec le réel et le paysage, réduit à l'essentiel, à sa nudité géologique et aux éléments, il trouva l'énergie et la substance poétique qu'il attendait, et s'accordant au rythme du mouvement des marées, devint le poêtre d'une géo-graphie, où l'esprit du Tao s'est uni à la matière celtique.

Marie-Josée Christien (extrait de la préface)

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Meil Boulan

(extraits)

Tout simplement : être !

Le reste n'étant que fioritures : penser, écrire, ou faire quoi que ce soit.

Au loin, mais pas si loin que ça, sur la route de Pont-l'Abbé à Audierne, le tumulte des voitures tricotant une circulation exsangue.

Un tracteur dans le champ à côté, et des voix sommant le silence. Mais il ne répond pas : il fait le mort. Autour ça n'est que rumeur d'une nature qui le veille.

Le liseron bouffant des conifères.

Cet agacement de ne pouvoir nommer les choses ! Quels sont ces arbres, ces plantes, ces insectes, ces bruits divers qui signent leur présence d'un mutisme blessant ?

Le vocabulaire vide de ma propre présence. Tout à l'heure c'est déjà maintenant : j'écris mon ignorance dans les cases d'un vieux carnet.

Absurde volonté de laisser une trace. Pas n'importe laquelle : la forme d'un poème qui respire faiblement. Quelque chose comme le dernier souffle d'un temps mort-né, caduc...

Un ciel expirant, gris sale, taché. Des branches qui le rayent. Vent Nord, Nord-Ouest. Qui sait. Noroît... Point d'interrogation.

Au loin, mais bien plus loin cette fois, l'explosion continue, montée irrépressible des marées de l'instinct, l'instinct-temps, collectif, l'inconscient en mouvement, la mer apostrophe les galets de la grève.

Sur la plage de Plovan, les paluds se défont, où quelques vaches pointent. Un seul trait de vélo pourrait en souligner la matière réelle : mais l'engin s'abandonne au sommeil de la pierre, au ventre du moulin où se tapit, obscur, un passé qui déjà nous dépasse. En vain, je le crains...

Chant des formes, qu'enracine l'oeil mort d'une mémoire, le paysage s'enlise. Tout spectacle aboli, une journée s'efface.

 
 
Courrier des auteurs (en partenariat avec Fnac.com et lechoixdeslibraires.com)


1) Qui êtes-vous ? !
J'ai préfacé et établi le choix de poèmes de Paul Quéré, poète et peintre mort en 1993 en laissant une oeuvre de premier plan qui était devenue hélas indisponible (publiée par de petits éditeurs, tirages épuisés).

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le celtaoïsme, néologisme inventé par Paul Quéré pour désigner l'alliance de l'esprit du Tao et de la matière celtique. On retrouve aussi le celtaoïsme dans l'oeuvre de Kenneth White avec qui Paul Quéré a correspondu.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Tout simplement : être !

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une musique de Dan Ar Braz.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
J'aimerais leur faire découvrir l'univers singulier de Paul Quéré qui mérite d'être enfin reconnu.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?