Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Ce qu'il faut de terre à l'homme

Couverture du livre Ce qu'il faut de terre à l'homme

Date de saisie : 29/01/2017
Genre : Bandes dessinées
Editeur : Dargaud, Bruxelles, Belgique
Auteur : Martin Veyron

Prix : 19.99 €
ISBN : 978-2-205-07247-1
GENCOD : 9782205072471 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 22/01/2016

 
 
4ème de couverture

Un paysan vit (chichement) avec sa famille sur un lopin de terre sibérien qui leur fournit le nécessaire. Mais une voix venue de la ville lui suggère de s'agrandir et défaire trimer les autres. Et puis, un intendant vient surveiller, assez brutalement, le domaine (voisin) de la Barynia. Colère dans le village. Et puis, la Barynia décide de vendre ses terres à l'intendant. Révolte et assemblée générale des moujiks, d'où émerge, après quelques propositions tout à fait illégales, l'idée d'aller lui proposer une somme supérieure. La gentille Barynia leur offre une tasse de tisane et accepte. Le domaine appartient donc à la commune, et tout le monde commence à s'engueuler sur la manière de l'exploiter...

Désespéré et révolté par les dégâts du productivisme, conséquence de l'avidité du genre humain, Martin Veyron ne voulait pas se limiter à prêcher pour les convaincus en répétant ce qu'il lisait dans les journaux. Paralysé un moment, il piétine un peu, jusqu'au jour où lui revient en mémoire une histoire qu'il a lue, enfant, dont il a oublié le titre et l'auteur. Il se rappelle seulement la dernière phrase, superbe : «Voilà ce qu'il faut de terre à l'homme.» Il tape la phrase dans Google et, très surpris, découvre que c'est une nouvelle de Tolstoï, dont le thème est au coeur de son sujet. Il l'adapte, en développant le côté prédateur du héros, et le résultat est un chef-d'oeuvre. Tout est fort dans cette illustration de la vaine cupidité, de la perte de l'essentiel. La mise en scène virtuose, les dialogues croustillants, l'humour fin et distancé, certains silences du dessin, le charme d'un ailleurs, et la fable, magnifique. Outre que Martin Veyron dessine divinement bien les vastes plaines, les vaches et les moujiks à bonnets poilus (il ne nous avait pas habitués à ça), il est visiblement heureux de raconter cette histoire. C'est contagieux, et, même si le message est extrêmement important par les temps qui courent, la lecture de cet album est, par-dessus tout, un énorme plaisir.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Martin Veyron est né en 1950. En sortant des Arts déco de Paris, après quelques essais balbutiants comme illustrateur, il se lance dans la bande dessinée avec le personnage de Bernard Lermite, dont il tirera sept albums. Le succès de L'Amour propre, qu'il publie en 1983, le conduit à en diriger lui-même l'adaptation au cinéma. Il revient à la bande dessinée en 1986, avec Executive Woman. S'ensuivent plusieurs albums dont.. Donc, Jean, Cru bourgeois, Trois d'entre elles... En 2009, il rejoint les éditions Dargaud chez qui il publie Blessures d'amour propre, puis les deux tomes de Marivaudevilles. Parallèlement, il travaille pour de nombreux titres de presse, dont Le Monde, Libération, L'Événement du jeudi, Le Nouvel observateur et Le Point. Ce qu'il faut de terre à l'homme est le vingtième album de Martin Veyron.

 
 
Revue de presse

Eric Aeschimann - L'Obs du 26 janvier 2017
Dans cette Russie profonde, l'avidité est à la manoeuvre, comme une puissante ivresse. Veyron trousse des dialogues alertes et dessine des silhouettes harassées, mais jamais rabaissées. C'est digne et dément comme du Tolstoï.

Yaël Eckert - La Croix du 18 août 2016
Dans cette merveilleuse adaptation de Tolstoï, Martin Veyron raconte la folie qui s'empare d'un homme avide de richesse...
Veyron, dont on connaît surtout le talent de satiriste et d'observateur de la société et des rapports hommes-femmes, livre ici une histoire étonnante, que l'on n'attendait pas forcément sous sa plume - même si l'on retrouve sa «touche» dans les saillies et répliques humoristiques qui constellent le récit -, véritable plaidoyer pour un monde plus juste...
Une histoire que l'on n'oublie pas, une magnifique surprise.

Frédéric Potet - Le Monde du 21 janvier 2016
Publiée en 1886, cette nouvelle de Léon Tolstoï, découpée en neuf tableaux, narre le destin d'un petit paysan de Sibérie emporté par son ambition...
Aux antipodes de ses habituels vaudevilles et autres études de moeurs, Veyron a multiplié les formes narratives - pantomime, pictogrammes, scènes en clair-obscur, imagerie populaire du XIXe siècle... - pour faire de cette histoire à portée universelle une jolie leçon de bande dessinée.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?