Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Le dernier pénalty : histoire de football et de guerre

Couverture du livre Le dernier pénalty : histoire de football et de guerre

Date de saisie : 30/06/2016
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : Seuil, Paris, France
Auteur : Gigi Riva
Traducteur : Martine Segonds-Bauer

Prix : 15.00 €
ISBN : 978-2-02-124012-2
GENCOD : 9782021240122 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 12/05/2016

 
 
4ème de couverture

Que se serait-il passé si Faruk Hadzibegic, Bosniaque de Sarajevo, n'avait pas raté son penalty, le cinquième et fatidique tir au but, en quart de finale de la Coupe du monde de football, le 30 juin 1990, à Florence ? Le destin de l'équipe nationale de Yougoslavie en aurait-il été durablement changé ? Rien n'est moins sûr. Car les lézardes étaient déjà nombreuses et profondes dans la façade de l'unité longtemps préservée par Tito, mort dix ans auparavant. Les gradins des stades étaient, depuis plusieurs mois, chauffés à blanc par les meneurs des extrémismes identitaires, serbes, croates et bosniaques. Et bientôt, les supporters des virages allaient devenir les miliciens d'une guerre fratricide où l'Europe, impuissante et figée, aura perdu une partie de son âme.
Par son enquête et son rapport détaillé des faits et des circonstances, Gigi Riva permet de réveiller une page cruciale de l'Histoire récente, où le ballon rond agit comme un révélateur des forces obscures en jeu.

Gigi Riva, homonyme d'un des plus grands goleadors italiens, est rédacteur en chef de l'hebdomadaire L'Espresso en Italie et passionné de football. Grand reporter depuis vingt-cinq ans, il a couvert la guerre des Balkans dans les années 1990.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Épilogue

Il y a toujours dans notre existence un épisode qui nous poursuit malgré nous. S'il s'agit d'une fatalité nous pouvons l'accepter avec résignation, avec cette bienveillance envers nous-mêmes qui nous exempte de toute responsabilité. Si nous l'avons provoqué, le remords est une sorte de torture qui nous ramène continuellement, par le souvenir, à l'instant précis où tout a basculé, quand il était encore possible de dévier le cours des événements. S'il fut le fruit d'une erreur involontaire de notre part, l'affaire se complique car alors nous nous retrouvons dans cet entre-deux où l'on n'a rien à expier, mais où l'on doit accepter de se confronter à ses limites.

Vingt-cinq ans après le sien, d'épisode, Faruk est un bel homme qui va sur ses soixante ans. Il a gardé le physique acéré de l'athlète, des cheveux encore noirs, juste un peu plus clairsemés sur le front et les tempes, avec des pattes taillées ras comme dans le temps. Le nez fort, le regard curieux, pénétrant, intelligent. Et le pas rapide de qui a un avenir à assumer, dans la seconde vie qu'il a dû s'inventer à Paris après le naufrage de la première à Florence, le 30 juin 1990. S'il avait été seul en cause, d'ailleurs, la douleur aurait été moindre. Les épaules larges, forgées par les entraînements, la fatigue et les responsabilités, supporteraient leur propre poids et non celui d'une nation entière. Mais il y a des hommes dont le destin personnel croise une histoire plus vaste et c'est dans ce croisement, du fait d'un mécanisme souvent pervers, qu'on risque d'être broyé si les jambes ne sont pas fermement arrimées au sol pour garantir l'équilibre - cette même posture qui sert à arrêter l'adversaire quand, balle au pied, il cherche à passer pour tirer et marquer un but.
Faruk est père de famille, à l'aise financièrement, il habite une maison que la moitié du monde voudrait avoir, rive droite. Avec la conscience de soi caractéristique de ceux qui sortent vivants des périls qu'ils ont affrontés. En mauvais état mais vivants. Il a sa place dans la tribune du Paris Saint-Germain, il se rend dans tous les stades d'Europe pour suivre l'évolution du jeu depuis qu'il est passé du terrain au banc de touche, du short court au costume des messieurs, depuis qu'il a été reçu par Michel Platini dans le cercle des consultants de l'UEFA, l'Union européenne des associations de football. Il est resté amoureux de son sport, même si on ne peut pas dire que le foot soit un sport innocent. Il ne l'est pas dans son contexte, ni au-dessus ni en dessous, il ne l'est pas même dans sa pratique, sur le gazon des stades : le terrain est bien trop parasité. Par le business bien sûr. Par la corruption. Par la politique souvent, comme avant et après Florence. Surtout «pendant» Florence. Innocent, le football l'est quand il s'obstine à rester lui-même dans le regard d'un enfant sur le ballon qui roule, dans le plaisir profond d'une course réussie, d'un coup de tête, d'une frappe croisée, d'une parade dans la lucarne. La parade dans la lucarne... Gravée dans sa rétine, revenant dans ses cauchemars, Faruk l'a revue des milliers de fois en vingt-cinq ans. Quand il la chasse, ce sont les autres qui la lui rappellent. Comme aujourd'hui où il a pris un vol pour Belgrade et a programmé une grande tournée avant d'atterrir dans sa ville de Sarajevo.
(...)

 
 
Revue de presse

Marianne Payot - L'Express, juin 2016
On peut changer de femme, pas d'équipe de foot", écrit Gigi Riva à propos du défenseur Faruk Hadzibegic et de son attachement indéfectible au "klub" de son enfance, le FK Sarajevo. Faruk Hadzi begic, l'homme qui rata le tir au but qui devait mener la Yougoslavie en demi-finale du Mondial 1990... et qui, se prend à rêver l'auteur, aurait pu éviter le démantèlement de la patrie de Tito et les massacres à venir...
"Dans les Balkans, la guerre est la continuation du sport par d'autres moyens." Rien à voir avec nos foyers français, bien sûr.

Patrice Trapier - Le Journal du Dimanche du 12 juin 2016
Le journaliste italien Gigi Riva signe un récit passionnant qui mêle sport et politique autour de cette année 1990, quand le football n'a plus empêché les déchirements de la Yougoslavie...
Même s'il exauce nos rêves d'enfance, le jeu au pied n'a pourtant jamais été hors sol. Dès ses origines, il a noué des relations intenses avec la géopolitique. Gigi Riva, grand journaliste italien, homonyme du non moins grand attaquant sarde des années 1960-70, livre un récit passionnant, romanesque, poétique et politique, sur cette année 1990 où la Yougoslavie implosa, autant sur le terrain politique que sportif...
Le football et la guerre, côté clair et côté obscur. Le récit de Gigi Riva alterne les deux faces, la réunification de l'Allemagne et la partition de la Yougoslavie, les massacres et la beauté, la désunion et l'amitié. Le Dernier Penalty, c'est la chronique de la fin d'un monde, les illusions perdues, des rêves de jeunesse envolés.

Macha Séry - Le Monde du 2 juin 2016
Florence, donc, 1990. Cette année-là, l'Italie accueille le Mondial de foot. Le 30 juin, les Yougoslaves affrontent, en quarts de finale, les Argentins de Maradona. Au coup de sifflet final, le score est nul. Idem après les prolongations. La séance des tirs au but s'achève sur un penalty raté du capitaine, Faruk Hadzibegic. Ce sera l'ultime apparition de l'équipe nationale d'un pays en voie d'implosion. Rédacteur en chef de l'hebdomadaire italien L'Espresso et homonyme d'une légende de la Squadra Azzura ( !), Gigi Riva a couvert la guerre des Balkans. Son livre raconte comment foot et politique se sont croisés durant un demi-siècle, jusqu'au paroxysme de Florence.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?