Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. La correction

Couverture du livre La correction

Date de saisie : 31/10/2016
Genre : Romans et nouvelles - français
Editeur : Rivages, Paris, France
Auteur : Elodie Llorca

Prix : 18.00 €
ISBN : 9782743633387
GENCOD : 9782743633387 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 17/08/2016

 
 
4ème de couverture

Une seule lettre change et tout est déréglé. Le narrateur va l'apprendre à ses dépens lorsqu'après avoir travaillé quelque temps dans une papeterie, il décide de devenir correcteur professionnel. Il y est d'autant plus résolu que sa mère a toujours cru qu'il était prédestiné à ce métier. Il est embauché à ce poste dans la Revue du Tellière, dirigée par Reine, une femme autoritaire et dominatrice qui va bientôt exercer sur lui son emprise. Reine le fascine autant qu'elle l'intimide. L'aventure se complique lorsqu'il constate que des coquilles sont systématiquement ajoutées après coup sur son jeu de copies. Il soupçonne bientôt Reine de les glisser là délibérément afin de le prendre en faute. Mais bientôt des coquilles d'une toute autre nature vont faire leur apparition...
Dans ce premier roman au style incisif, Elodie Llorca nous livre une fable savoureuse sur les pièges de l'inconscient et les sortilèges du langage.

Dramaturge et comédienne, Élodie Llorca est aujourd'hui scénariste. La correction est son premier roman.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Depuis quelque temps, je soupçonnais ma patronne de volontairement introduire quelques coquilles dans la copie afin de pouvoir me prendre en faute. J'avais ce jour-là relevé le mot roulure étrangement substitué à celui de coulure. J'avais corrigé ce document la veille et alors que je m'apprêtais à le lui apporter, mes yeux étaient venus buter sur cette coquille, flagrante, posée là, au coeur du texte. Je fus stupéfait à la vue de ce mot qui se détachait nettement du reste. Je n'avais pas pu laisser passer cette erreur grossière lors de ma première lecture.
J'ouvris le tiroir de mon bureau et en sortis un petit calepin noir que j'avais acheté dans le but d'y consigner mes remarques. Je tenais en réalité une sorte d'agenda des coquilles. Cette petite manie m'avait pris sept mois auparavant. J'écrivis : «Aujourd'hui, 24 septembre : roulure / coulure.»
Sous mon message du jour figurait une kyrielle de coquilles : «poire / foire», «coupe / coule», «carcan / cancan», «catin / satin».
Je tournai rapidement les pages. La première coquille relevée datait du 28 février. J'y avais inscrit les mots «enfoncé / offensé». Quatre bévues pour un seul mot, c'était beaucoup. L'incongruité de l'erreur m'avait donné alors l'envie de tenir ce journal de bord.
Les mois passant, l'impression lancinante d'être manipulé par Reine s'était mue en quasi-certitude. Depuis ma place, je me mis à fixer ma patronne.
À quel moment pouvait-elle introduire ces erreurs à mon insu ?

Les textes étaient remis à Reine environ trois heures avant que je ne les trouve posés sur ma table. La tâche de collecter la totalité des articles et de les apporter dans le bureau de Reine revenait à Tapoin.
Il me semblait qu'il en tirait un certain orgueil, comme s'il s'arrogeait de la sorte tout le contenu de la revue. Contrairement aux autres journalistes, Tapoin travaillait essentiellement sur place. Il écrivait des papiers - pour la plupart mauvais - et s'occupait de diverses activités, dont celle de recueillir les articles des journalistes travaillant en free-lance, de les tirer sur papier pour finalement venir les apporter à la patronne. Je le voyais alors frapper trois petits coups à la porte et, sans attendre la formule d'usage, pénétrer dans son bureau. (...)

 
 
Revue de presse

Vincent Roy - Le Monde du 1er septembre 2016
Amateurs d'intrigues freudiennes et de lapsus révélateurs, lepremier roman maîtrisé d'Elodie Llorca est pour vous. François, son narrateur, est correcteur dans une revue dirigée par Reine, sur laquelle il fantasme. Il faut dire qu'avec sa femme, Marie, le dialogue est rompu depuis longtemps...

Alain Nicolas - L'Humanité du 18 août 2016
Écrire et jouer, le livre et la scène, on est évidemment tenté de trouver la trace de cette double vocation dans la Correction, son premier roman. Le narrateur, François, employé comme correcteur dans l'obscure Revue du Tellière, s'aperçoit que depuis quelque temps des coquilles semblent envahir les textes qu'il a déjà corrigés. Erreurs grossières et systématiques qui ne peuvent s'expliquer par une baisse de sa vigilance. Il en est certain, elles ont été introduites à dessein par sa patronne, la bien nommée Reine. Mais comment  ? Pourquoi  ? Et pourquoi celles-ci  ?...
Le roman conjugue avec finesse l'invasion des coquilles, la dégradation du texte et de la personnalité du narrateur, qui se perd au fur et à mesure qu'on avance dans sa connaissance. Une structure qui évoque certains films de Buñuel ou d'Hitchcock.

 
 
Courrier des auteurs (en partenariat avec Fnac.com et lechoixdeslibraires.com)


1) Qui êtes-vous ? !
Auteur de pièces de théâtre un temps, scénariste ensuite, rédactrice beaucoup ! Je suis quelqu'un qui attrape les mots depuis l'enfance.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Si le mot ne fait plus sens, n'en vient-on pas à changer notre réalité ? Mon roman raconte l'histoire d'un correcteur confronté à une invasion de coquilles. Son monde s'en trouve totalement déstructuré. Les fautes qu'il trouve sur le chemin de la copie sont en réalité des lapsus langagiers qui viennent l'attaquer comme une correction qu'il s'infligerait.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Une seule lettre avait été déplacée et le monde avait vacillé".

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
"Le Courage des oiseaux" de Dominique A.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un verre de vin en discutant éventuellement de littérature...

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Séance de piscine pendant laquelle mes idées émergent et le silence de mon bureau pour bien faire sécher tout ça !

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Je puise essentiellement dans mon enfance. J'avais beaucoup d'interrogations sur le monde et je tente toujours aujourd'hui d'y apporter quelques réponses. Y parviendrais-je un jour ?

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
À 8 ans, j'écrivais de courts polars que je testais sur mes parents. À 11 ans, j'ai édité une revue que je vendais sous le manteau dans la cour de l'école. Enfant, je voulais soit devenir journaliste chez "Géo" soit être écrivain. Comme je ne suis pas parvenue à écrire pour "Géo", il me restait l'autre option !

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
Le couple infernal et burlesque que forment Pozzo et Lucky dans "En attendant Godot" de Samuel Beckett. Mais aussi l'attente désinvolte dans sa baignoire du narrateur de "La Salle de bain" de Jean-Philippe Toussaint. Plus tardivement, l'univers fantastique de "Chroniques de l'oiseau à ressort" de Haruki Murakami.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
À panser des maux par des pensées et des mots.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?