Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Les droits sexuels ou La destruction programmée de l'enfance et de la famille

Couverture du livre Les droits sexuels ou La destruction programmée de l'enfance et de la famille

Date de saisie : 31/01/2017
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : SIGEST, Alfortville, France
Auteur : Marion Sigaut
Préface : Jean-Michel Vernochet

Prix : 15.00 €
ISBN : 9782917329979
GENCOD : 9782917329979 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 13/01/2017

 
 
4ème de couverture

À ceux qui disaient que le Pacs allait mener au mariage des homosexuels, on rétorqua qu'ils avaient l'esprit mal tourné. À ceux qui protestaient que le Mariage pour Tous allait mener à la gestation pour autrui, on répondit la même chose.
A-t-on pensé dire, à ceux qui admirent l'éducation sexuelle à l'école, qu'on allait bientôt sexualiser les bambins dès la maternelle et promouvoir à grands moyens toutes les déviations voire certaines perversions sous couvert de protection de la santé ? De la santé sexuelle.
Au titre des «droits sexuels».
Les «droits sexuels». Une aberration onusienne datée de 2008 qui élève au rang de «droit» le désir de jouir sans entraves et hors de toute morale.
L'énoncé de ces droits est si insensé qu'on peine à le croire. Pourtant ils sont bien déjà là, partout. On ne les a pas vus venir, mais ils ont envahi les écoles, les médias, la rue, les mobiles de nos gosses et même les dictées en primaire...

... Marion Sigaut lance une alerte, avant que la barque pour Cythère ne chavire et ne sombre dans l'abîme sans fond du porno pour tous... !
J-M Vernochet

Marion Sigaut est écrivain et historienne bourguignonne. Elle s'est spécialisée en Histoire sur divers aspects de l'Ancien régime, et tout particulièrement sur le soupçon de l'existence de réseaux pédocriminels durant le règne du Louis XV.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Introduction

Le sexe à dix ans ?

L'alerte a été donnée le 30 mars 2012 par le C-FAM, une association catholique de défense de la famille : la commission de l'ONU sur la population et le développement envisage de faire bénéficier de «droits sexuels et procréatifs» les enfants à partir de dix ans. On a bien lu : des droits sexuels pour les enfants de dix ans. Disons tout de suite que, pour le moment, rien n'est fait et que le Droit international n'a encore rien reconnu de tel : les «droits sexuels» n'ont d'ailleurs pas encore été octroyés à qui que ce soit, a fortiori pas aux mineurs. Mais on a ici le signe que certains se préparent à le faire.

En effet sous la pression du très puissant Planning familial {International Planned Parenthood, IPPF), l'existence de droits sexuels et procréatifs a d'abord été reconnue par le rapporteur général de l'ONU pour la santé, Anand Grover. L'information tombée le 30 mars a fixé l'âge à partir duquel ces droits pourraient être accordés : ce serait dix ans.

Le secrétaire général de l'ONU s'y est déclaré favorable : «les jeunes, comme toutes les autres personnes, partagent un droit humain à la santé qui inclut les droits à la santé sexuelle et procréative» a-t-il déclaré, droit incluant l'IVG et la contraception fût-elle abortive. Or jusqu'à plus ample informé, les jeunes dont il est ici question ont des parents. Envisagerait-on de se passer de leur consentement pour atteindre les enfants ?

C'est précisément cela dont il est question et le Planning familial est d'ailleurs explicite à ce propos : les parents sont le plus grand obstacle dans l'accès des mineurs à ces «services». Dans une déclaration officielle, l'IPPF a affirmé que les législations qui restreignent l'accès des jeunes aux services de santé sexuelle et procréative, et même celles qui prévoient un consentement obligatoire des parents ou du conjoint, doivent être soit abrogées, soit inappliquées.

Il est donc question de marginaliser les parents et d'octroyer aux enfants des «droits sexuels» à partir de l'âge de dix ans.

Les «droits sexuels» : de quoi parle-t-on ?

Voici quelques extraits des mesures préconisées par l'IPPF en matière de Droits sexuels. Les conclusions et propositions de l'IPPF sont de toute évidence beaucoup plus que de simples orientations ou recommandations pour une réflexion avant-gardiste. Celles-ci en effet jettent les bases d'un prochain - je n'écris pas futur à dessein - droit universel relatif à la sexualité de l'enfance. Aussi est-il essentiel de démêler, derrière le brouillard des mots, d'un pathos progressiste et d'un badigeon juridique, le vrai du faux. Et surtout démasquer les intentions sociétalement dévastatrices et moralement criminelles de philanthropes qui ne veulent émanciper le genre humain que pour mieux le transformer en vil bétail. Enfin il ne s'agit ici que de signaler les traits les plus saillants ou les plus urgents à faire connaître. Ce pour quoi la lecture du texte dans sa totalité est chaudement suggérée pour bien comprendre dans toute son ampleur la menace mortelle à laquelle notre société se trouve maintenant confrontée.

 
 
Courrier des auteurs (en partenariat avec Fnac.com et lechoixdeslibraires.com)


1) Qui êtes-vous ? !
J'aime à me définir d'abord comme une femme, française et catholique.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
II s'agit d'alerter les familles sur le danger mortel que représente l'avancée, jusqu'à présent irrésistible, de la sexualisation de la société en général et des enfants en particulier.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«La sexualité indissociée de l'affect et des sentiments reviendra dans la sphère de ce qui fait le bonheur de l'homme. Celle du couple, de l'intimité, de l'amour, et du sacré.»

4) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Mon indignation devant l'horreur, et mon espoir que nous pouvons y mettre un terme.

5) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Je travaille le matin très tôt. Quand six heures sonnent, je suis déjà en train d'écrire. Je passe directement du lit au gros fauteuil dans lequel je m'installe, un ordinateur sur les genoux.

6) Comment vous vient l'inspiration ?
Je n'ai pas besoin d'inspiration. J'écris sur les sujets qui s'imposent à moi et qui m'habitent.

7) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Je n'ai jamais ambitionné ni rêvé d'être publiée. Mais j'ai longtemps éprouvé le besoin d'écrire un journal que j'ai tenu par intermittence, depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?