Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Dictionnaire sauvage Pascal Quignard

Couverture du livre Dictionnaire sauvage Pascal Quignard

Date de saisie : 20/04/2017
Genre : Dictionnaires, encyclopédies
Editeur : Hermann, Paris, France
Auteur : Collectif

Prix : 38.00 €
ISBN : 9782705692964
GENCOD : 9782705692964 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 14/12/2016

 
 
4ème de couverture

Sous la direction de Mireille Calle-Gruber & Anaïs Frantz

Le Dictionnaire sauvage Pascal Quignard, ponctué d'affiches ou encore de dessins que l'écrivain effectue cependant qu'il écrit un livre et qui constituent une véritable archive de l'écriture, est l'oeuvre d'un collectif de chercheurs et d'universitaires du monde entier. Près de trois cents entrées, répertoriées par ordre alphabétique et complétées d'une bibliographie exhaustive, offrent des clés de lecture et ouvrent de multiples parcours croisant divers domaines (lettres et arts, sciences, philosophie, langues et cultures antiques et contemporaines, anthropologie) qui sont autant de lieux, pour Pascal Quignard, d'une recherche insatiable de l'âme.
Pascal Quignard participe lui-même à cette élaboration sous la forme d'un dialogue avec Mireille Calle-Gruber. Dès l'A, il explicite son rapport au savoir, à la bibliothèque qu'emblématise l'exercice du dictionnaire ; le qualificatif de «sauvage» préservant quant à lui la part indomptable de la connaissance et en particulier de la cosmogonie de son oeuvre.
Ce Dictionnaire, guide à plusieurs voix, dessine une cartographie de l'oeuvre. Volume de ressources et de références incontournable, il est le meilleur garant d'une approche capable de faire prendre toute la mesure de l'interrogation originaire qui se joue au secret de l'écriture de Pascal Quignard.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Comme un livre Delta

Lire et aimer sont des connaître qui renversent le savoir, c'est désobéir à ce qu'il faut attirer ou penser, c'est se désenclaver de la famille ou du groupe.

Pascal Quignard, Vie secrète.

«Le "scrupule" en latin, c'est une petite pierre pointue que l'on ressent comme située dans le cerveau», écrit Pascal Quignard pour Cordesse, en 1981.
Plus d'une petite pierre pointue a accompagné la conception, puis les chemins tout singuliers du Dictionnaire sauvage Pascal Quignard. Marquant moins quelque hésitation à lui donner existence qu'une inquiétude de conscience quant à la démarche, et plus la curiosité d'un comment procéder que la question du pourquoi tel ouvrage dont la nécessité d'emblée m'apparaissait obscurément. Nécessité du fait de l'obscur, précisément, l'obscur de la nuit de l'être et ses clairières, et des cryptes heuristiques de la langue où l'écriture de Quignard prend source à l'assourcement. Et se jette aux abîmes. Richesse et nécessité d'une quête exemplaire qui parle à chacun au plus intime et qu'il m'importait de porter au jour. On peut le dire avec Rimbaud : «Cette langue sera de l'âme pour l'âme» (Lettre du voyant) à condition de déplier, en ce qui concerne Quignard, du mot tous les sens, y compris l'âme de la marche d'escalier qui nomme nos usures (Le Salon du Wurtemberg).

Cette oeuvre est devenue sur plus de quatre décennies profondément révélante, embrassante, recueillant l'héritage d'un monde oublié d'écrits anciens qui sondent les fictions humaines tout habitées des mystères de l'origine et des métamorphoses du vivant; tirant des langues mortes une vision de nos lendemains poiétiques-politiques ; mêlant, alliant les genres - traduction, conte, traité, roman, essai, poème, livre, leçon, méditation, performance - comme autant de façons de pointer les faux-semblants des discours de maîtrise, de suspendre le jugement, de ne pas se payer de mots et de contrapposer arguments logiques et tours antilogiques capables de dés-orienter notre domestication culturelle. De libérer des mots la puissance chamanique.
Le travail sans complaisance de l'écrivain sur les modalités de préhension du réel a rendu ses livres incontournables, qu'il relève le défi de la parole aporétique du penseur chinois Kong-souen Long affirmant : «Tout est incomparable et il n'est pas même possible de rien comparer. Tout est indescriptible» (Sur le doigt qui montre cela) ; ou qu'il affirme, déprogrammant les attentes instituées : «Je ne comprends plus aucune langue étrangère. À vrai dire, si je pense que ma langue maternelle me comprend, cela ne m'a jamais paru réciproque.» L'énoncé, qui fait trembler l'assurance des savoirs, est d'une humilité qui désarme, dé-piège, dés-ornemente le discours tout en ouvrant en même temps les failles qui ont cours entre le sujet, le signe et l'objet (on sait que le traité chinois avait été traduit par Le Signe et l'Objet avant que Pascal Quignard ne le retraduise Sur le doigt qui montre cela). «Cela», Quignard peut le dire dans un sens :

La langue contient dans les mots dont elle dispose et dans les significations qu'elle peut développer, plus de douleur, plus de tendresse, plus de haine, plus de sérénité, plus de souffrance qu'aucun homme n'a éprouvées.
Cette pensée soulage.

(...)

 
 
Revue de presse

Jean-Louis Jeannelle - Le Monde du 20 avril 2017
Mais un dictionnaire publié du vivant de l'écrivain, auquel l'intéressé participe à raison de plus d'une vingtaine de notices, cela s'était-il déjà présenté ? C'est en tout cas ainsi que se présente le magnifique Dictionnaire sauvage Pascal Quignard (Hermann, 776 p., 38 €), et il y a fort à parier qu'aucun autre auteur ne pouvait courir le risque d'être ainsi célébré sans être embaumé.;;
Restait à ensauvager un modèle trop figé. Aux contributeurs, ­Mireille Calle-Gruber et Anaïs Frantz, jeune spécialiste de Violette Leduc et Marguerite Duras, rédactrice d'un nombre important de notices, ont donné pour principale consigne de faire entendre leur voix propre : tous avaient déjà écrit sur Quignard, mais leurs notices devaient être une véritable lecture et non une simple source d'informations.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?