Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. L'invention tragique du Moyen-Orient

Couverture du livre L'invention tragique du Moyen-Orient

Date de saisie : 13/03/2017
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : Autrement, Paris, France
Auteur : Pierre Blanc | Jean-Paul Chagnollaud
Illustrateur : Claire Levasseur

Prix : 18.90 €
ISBN : 9782746744776
GENCOD : 9782746744776 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 22/02/2017

 
 
4ème de couverture

La poudrière du Moyen-Orient ne semble pas près de s'éteindre. A l'impasse israélo-palestinienne, à l'instabilité libanaise, se sont ajoutés ces dernières années le terrorisme djihadiste et la guerre civile en Syrie et en Irak.

Parmi les origines essentielles de la tragédie, la reconfiguration territoriale et politique, opérée dans les années 1920 : les frontières nouvelles ont divisé les peuples, et ces États créés de toutes pièces ont mis en place, pour la plupart, des régimes autoritaires. Tout le processus de construction nationale s'en est trouvé affecté.

Un essai lumineux sur ce puzzle infiniment complexe qu'est devenu le Moyen-Orient aujourd'hui.

30 CARTES ET INFOGRAPHIES EN COULEURS

Pierre Blanc est enseignant-chercheur en géopolitique à Sciences Po Bordeaux et à Bordeaux Sciences agro. Il est rédacteur en chef de la revue Confluences Méditerranée.

Jean-Paul Chagnollaud est professeur émérite des universités, directeur de l'Institut de recherche et d'études Méditerranée/Moyen-Orient (iReMMO).

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Extrait de l'introduction

Guerre civile en Syrie et en Irak, mort du processus de paix israélo-palestinien, instabilité libanaise, guerre indirecte entre l'Arabie Saoudite et l'Iran, hyper-militarisation de la région, fabrique essentielle du djihadisme, succession de crimes de guerre. La liste est longue des dérives qui affectent le Moyen-Orient. Depuis que cette expression a été inventée au début du XXe siècle par l'historien américain Alfred Mahan, la violence a trouvé là l'une des arènes mondiales les plus propices à son déploiement. 1915 fut l'année du terrible génocide des Arméniens et des Assyro-Chaldéens dans le cadre d'un Empire ottoman finissant. Nourri d'une science naturelle dévoyée, le triumvirat au pouvoir à Istanbul avait alors décidé de purifier le corps turc de ses éléments menaçants. Un siècle après, la violence est loin d'avoir quitté la région. Et c'est bien à la tragédie grecque qu'emprunte cette violence brutale. L'impression prévaut en effet dans la région d'un enchaînement d'événements funestes et de dénouements toujours dramatiques. Qui plus est des ingérences, telles des «forces supérieures» si actives dans ces tragédies, semblent manipuler une arène où du même coup les acteurs de paix semblent impuissants.
Si la tragédie semble caractériser la région, il n'est pas déplacé non plus de parler d'une invention. L'actualité nous ramène constamment vers cette période des années 1920 où les plus grands traceurs de frontières que furent la France et le Royaume-Uni ont reconfiguré une région considérée, par Londres surtout, comme stratégique. Comme pour renvoyer l'Occident à ses responsabilités dans l'avènement des malheurs du monde arabe, Daech a mis en scène en 2014 l'opération de franchissement et d'oblitération de la frontière entre l'Irak et la Syrie. En finir avec les accords Sykes-Picot de 1916, tel était le slogan utilisé par cette «secte» jihadiste qui en faisait le premier pas en vue de recréer un califat supposé permettre de recouvrer l'âge d'or islamique. Ne nous arrêtons pas sur le caractère erroné de cette interprétation historique dont sont dépositaires ces barbares emmurés dans leur folie purificatrice, car les frontières ont été créées surtout dans les années 1920. Retenons seulement que ce tournant de l'histoire est mal vécu dans une région où les sociétés vivent depuis dans un état de «brutalisation».
Dans ce Moyen-Orient, c'est de fait le Levant qui a été le plus inventé, même si avec une Arabie devenue Saoudite la péninsule arabique a été elle aussi en partie reconfigurée. Mais ici ce sont des acteurs «autochtones» qui ont oeuvré. Dans le Levant, au contraire, l'invention a été surtout imaginée ailleurs, autrement dit en Europe. À l'initiative des Français et des Britanniques, des pays ont en effet été créés arbitrairement - la Syrie, l'Irak, la Jordanie, le Liban - tandis que les peuples palestinien et kurde ont été oubliés. Depuis ce moment, les malheurs s'accumulent. Au coeur du Moyen-Orient, et à l'exception du Yémen, c'est dans ce Levant, ainsi appelé parce que le soleil semblait y commencer sa trajectoire, que la nuit semble la plus épaisse. C'est donc à cette zone meurtrie que cet ouvrage se consacre. Cette priorité se justifie aussi parce qu'il s'agit d'un épicentre majeur de l'instabilité du Moyen-Orient qui en compte d'autres. C'est aussi parce que cette région est au coeur des préoccupations internationales depuis plusieurs décennies.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?