Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Former à l'enseignement de la grammaire

Couverture du livre Former à l'enseignement de la grammaire

Date de saisie : 20/03/2017
Genre : Education, Pédagogie
Editeur : Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve-d'Ascq, France
Auteur : Ecaterina Bulea Bronckart | Roxane Gagnon

Prix : 22.00 €
ISBN : 9782757414941
GENCOD : 9782757414941 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 02/03/2017

 
 
4ème de couverture

Ecaterina Bulea Bronckart est chargée de cours à l'Université de Genève. Ses travaux portent sur les propriétés dynamiques de l'activité langagière ainsi que sur les finalités, les modalités et les moyens de l'enseignement grammatical.

Roxane Gagnon est Professeure à la HEP Vaud. Ses travaux sur la formation des enseignants en grammaire portent sur le traitement de notions complexes telles que la phrase de base, la relative ou la cohésion temporelle.

La formation en grammaire des futurs enseignants de français est périodiquement discutée, l'enseignement grammatical demeurant un terrain de profondes tensions et contradictions.
À l'heure de changements majeurs qui affectent les systèmes éducatifs universitaires et les publics scolaires, il importe de faire le point.
Quels sont les finalités, approches, dispositifs et contenus de formation en grammaire dans les institutions académiques francophones ?
Quelles doivent être les exigences de la formation, compte tenu des connaissances préalables des étudiants, des prescriptions et des besoins des élèves ?

Cet ouvrage réunit des contributions de didacticiens belges, français, québécois et suisses. Formateurs aguerris, ces auteurs font le pari que plusieurs des problèmes de l'enseignement grammatical peuvent être résolus par la mise en oeuvre d'une formation initiale dotant les enseignants d'outils qui leur permettent de maîtriser eux-mêmes les phénomènes linguistiques complexes.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Introduction.

Comment former à l'enseignement de la grammaire ?

Roxane Gagnon
Haute École Pédagogique du Canton de Vaud

Ecaterina Bulea Bronckart
FPSE, Université de Genève

Les auteures remercient vivement Martine Panchout-Dubois pour ses conseils et sa relecture attentive du texte.

L'ouvrage que nous présentons est issu d'un symposium organisé dans le cadre de la treizième édition des Rencontres internationales du réseau de Recherche en Éducation et en Formation (REF), qui visait à clarifier la situation de l'important domaine d'enseignement qu'est la grammaire, en prenant comme angle d'attaque la formation initiale des enseignants en ce domaine, en Belgique francophone, en France, au Québec et en Suisse romande. Coordonné par Suzanne Chartrand et Roxane Gagnon, ce symposium réunissait des didacticiens des quatre pays francophones, et les textes rassemblés dans le présent ouvrage constituent l'un des résultats des discussions qui s'y sont tenues, avec l'appui et la contribution d'un ensemble d'experts, Christiane Blaser, Sandra Canelas-Trevisi, Danièle Cogis, Didier Colin et Jean-François de Pietro, que nous remercions pour leurs remarques critiques constructives et leurs synthèses éclairantes.

L'enseignement grammatical : de quelques questions persistantes
Le sujet de l'enseignement de la grammaire fait couler beaucoup d'encre. Pilier de l'enseignement du français, il n'a aucunement été ébranlé par l'apparition de nouvelles activités scolaires dans la classe de français (Combettes, 1981). Parfois presque sacralisé, il soulève les passions dans la presse, les débats les plus houleux portant sur le temps qui doit être imparti à son enseignement, sur la place qu'il doit prendre dans la classe en regard des autres domaines du français, ainsi que sur la définition et la délimitation de l'enseignable : quoi enseigner, pourquoi l'enseigner et, surtout, comment l'enseigner ?

Qu'est-ce que la grammaire en tant qu'objet d'enseignement ?
Le terme de grammaire est hautement polysémique, ce qui est source de fréquentes confusions dans le discours de ceux qui l'utilisent (Elalouf, 2006). Ce terme désigne toutefois au moins deux choses : d'un côté les règles du système d'une langue ; d'une autre, la description, historiquement située, de ces mêmes règles (Chartrand, 2013). Dans une acception restreinte, il renvoie à l'étude de la syntaxe et à la désignation de l'ensemble des activités qui prennent la langue comme objet d'étude (Garcia-Debanc, Paolacci & Boivin, 2014). Dans une acception plus large, souvent adoptée en Suisse romande, il entre en concurrence avec le terme de fonctionnement de la langue (CIIP, 2010) ; on parle alors d'une grammaire au sens large, qui prend en compte tous les aspects de l'organisation et de l'interprétation des énoncés : fonctionnement des textes, du lexique, de l'orthographe et de la conjugaison (Bulea Bronckart, 2014). La tension entre la grammaire de phrase et la grammaire de texte (qui porte sur les dimensions textuelles et énonciatives) est illustrative des difficultés à délimiter ce domaine d'enseignement.
Si la définition et la construction de l'enseignable en ce domaine demeurent excessivement complexes, c'est surtout en raison du poids de la tradition grammaticale et des nombreuses réformes aux résultats mitigés, qui font qu'aujourd'hui tradition et nouveauté se mélangent dans les moyens d'enseignement et les pratiques enseignantes. Pourtant, le Plan Rouchette (publié en France en 1970) annonçait une profonde rénovation de l'enseignement grammatical, en proposant notamment une claire articulation entre l'étude de la langue et l'apprentissage de la production écrite. Des démarches de rénovation ont effectivement été engagées dans tous les systèmes scolaires francophones, mais selon des modalités qui ont fortement varié dans le temps et dans l'espace. Au cours de ce processus, le champ de la grammaire scolaire s'est élargi : d'abord confiné à la morphosyntaxe, il s'est étendu à d'autres phénomènes plus ou moins régulés (compatibilité sémantique, cohérence nominale et verbales) ; et certains y ont même inclus des phénomènes discursifs comme la modalisation ou les voix énonciatives (sous l'appellation de grammaire du discours). Or, bientôt un demi-siècle après la publication du Plan Rouchette, le succès de ces entreprises de rénovation est mitigé : si certaines des innovations notionnelles et méthodologiques ont effectivement été introduites avec un relatif succès, la persistance d'une large adhésion aux principes et notions des grammaires dites «traditionnelles», la multiplication de démarches éditoriales non concertées et de fait concurrentes, ainsi que les voltefaces successives des instances politicoéducatives ont fait en sorte qu'aujourd'hui la situation de l'enseignement grammatical est particulièrement confuse et qu'une réorganisation s'avère donc indispensable. La question de savoir «quelle grammaire enseigner» demeure donc entière.
(...)

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?