Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Poètes à Lyon au 20e siècle : anthologie et notes biographiques

Couverture du livre Poètes à Lyon au 20e siècle : anthologie et notes biographiques

Date de saisie : 18/03/2017
Genre : Poésie
Editeur : la Passe du vent, Vénissieux, France
Auteur : Patrcie Beghain

Prix : 20.00 €
ISBN : 9782845623033
GENCOD : 9782845623033 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 01/03/2017

 
 
4ème de couverture

Les trente-neuf poètes présents dans cette anthologie ont en commun d'avoir, à un moment ou l'autre de leur vie, vécu et écrit à Lyon au cours du 20e siècle. Pour autant, le concert n'est pas monotone. Aux résonances de Baudelaire se mêlent les accents des héritiers de Verlaine ; les échos des multiples voix du symbolisme se confrontent au verbe vigoureux de Verhaeren. Les chemins bucoliques empruntés par Jammes y croisent les grandes avenues de l'unanimisme et le lyrisme chrétien doit s'accommoder de l'expression des élans du coeur et des sens. Bientôt l'humour noir, venu du surréalisme, est poussé jusqu'au désespoir ; la fantaisie voisine avec le désenchantement. Les élans du siècle et ses désarrois, les tourments de la vie et les élans amoureux retentissent en alexandrins ou en vers libres, puis la forme classique s'épuise et se défait ; la musique du vers cède au choc des mots et des images.

Donner à lire des poèmes oubliés, faire entendre de nouveau les voix d'hommes et de femmes qui, tout ou partie de leur vie, ont confié à la poésie leurs amours, leurs désespoirs, leurs révoltes ou leur foi, telle est la seule ambition de cette anthologie : ce sont avant tout des vies et des oeuvres qui sont ici présentées, dans l'ordre de la chronologie et dans le désordre des rencontres et des amitiés.

Jean Bach-Sisley, Émile Vitta, Fleury Vindry, Louis Raymond, Isaac Cottin, Paul Loewengard, Claudius Laroussarie, Tancrède de Visan, David Cigalier, Pierre Chaîne, José de Bérys, Joseph Billiet, Louis Sigaud, Paul Aeschimann, Aline Henry, Marcel Rogniat, Gabriel Joseph Gros, Louis Darmet, Henry Dérieux, Joë Imbert-Vier, Louis Pize, Suzie Bournet, Charles Vachot, Simone Chevallier, François Dodat, René Leynaud, Emile Picq, Jehan Dufour, Francis Deswarte, Raoul Bécousse, Raymond Busquet, Jean Raine, Stanislas Rodanski, Louis Calaferte, Claude Seyve, Robert Droguet, Roger-Arnould Rivière, Roger Kowalski, Bernard Simeone

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Extrait de l'avant-propos

Le projet initial de ce livre est une anthologie des poètes qui, à un moment ou l'autre de leur vie, ont vécu et écrit à Lyon au cours du 20e siècle. D'entrée, il s'est voulu limité aux poètes disparus, à la fois pour ne prendre en considération que des oeuvres achevées et - reconnaissons-le - pour éviter de froisser toute susceptibilité. De fait, à l'exception notable de Bernard Simeone, né en 1957 et prématurément disparu en 2001, les poètes retenus, hormis Roger Kowalski, né en 1934, et Roger-Arnould Rivière, né en 1930, eux aussi disparus assez jeunes, sont nés avant 1930. A l'arrivée, ils sont trente-neuf, nés de 1864 à 1957, de Jean Bach-Sisley, considérée de son vivant comme la papesse de la poésie lyonnaise, à Bernard Simeone donc, poète et traducteur, dont la présence rayonnante continue d'éclairer ceux qui l'ont connu. Le recueil le plus ancien dont un poème est cité, l'Automne du coeur de Louis Raymond, date de 1894 et le plus récent, Cent sonnets de Robert Droguet, a paru en 2001.

À l'origine, les textes retenus ne devaient être précédés que de quelques lignes de présentation, destinées à fournir les repères indispensables. Mais il est vite apparu que, pour beaucoup d'entre eux, les informations disponibles dans les répertoires, les études critiques ou dans les anthologies existantes étaient souvent incomplètes, voire franchement erronées. L'éditeur a bien voulu accepter que les introductions se transforment en notes biographiques parfois substantielles, fruit de recherches inédites, qui ont souvent donné lieu à de belles découvertes.

Pour autant, ce livre n'a nullement la prétention d'offrir une étude historique et critique sur la poésie à Lyon au cours du siècle dernier, ni a fortiori de suggérer l'existence d'une «école de poésie lyonnaise», qui aurait échappé aux historiens patentés de la littérature. Paradoxalement, la ville même, qui, en tant que telle, aurait pu offrir un puissant réservoir d'imaginaire, est d'ailleurs peu présente dans la plupart de ces oeuvres ; rien de comparable en tout cas avec la présence souvent prégnante de Paris dans de nombreux poèmes français du siècle. Tout au plus peut-on relever le surgissement - après le grand silence qui a suivi l'explosion exceptionnelle du 16e siècle, due à des circonstances historiques et culturelles tout à fait particulières - et surtout la persistance, tout au long du 20e siècle, d'une parole poétique se déclinant en voix multiples et singulières, qui, dans bien des cas d'ailleurs, continuent de se faire entendre ailleurs qu'à Lyon même, au gré de la mobilité des auteurs. Peut-être du reste est-ce dans le mouvement du départ et du retour, contraint ou espéré, fût-il seulement imaginaire, que s'exprime l'esquisse d'une identité, comme le suggère Henry Dérieux : «Pars sans peur pour savoir la saveur du retour».

Si, dans cette anthologie, des orientations se dessinent, si des continuités et des ruptures peuvent s'y lire, ce sont avant tout des vies et des oeuvres qui sont ici présentées, dans l'ordre de la chronologie et dans le désordre des rencontres et des amitiés. Donner à lire des poèmes oubliés, faire entendre de nouveau les voix d'hommes et de femmes qui, tout ou partie de leur vie, ont confié à la poésie leurs amours, leurs désespoirs, leurs révoltes ou leur foi, telle est la seule ambition de ce livre.

Ils sont d'origines diverses : jeunes bourgeois à l'enfance heureuse, enfants d'artisans, comme Claudius Laroussarie, fils de pâtissier, ou François Dodat, issu d'une famille de charcutiers, fils ou fille de famille en rupture, comme Émile Vitta, fils et frère de banquiers, Paul Aeschimann, petit-fils de pasteur, ou Simone Chevallier, fille de magistrat. Certains n'auront jamais besoin de travailler ; d'autres - nombreux -seront professeurs ou journalistes. Le tournant du siècle les voit révoltés par l'affaire Dreyfus puis, au sortir de l'expérience dévastatrice de la Première Guerre mondiale, qui en marque plus d'un, quelques-uns adoptent des positions politiques radicales, tandis que d'autres demeurent fidèles à la foi de leur enfance.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?