Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Histoire de la gastronomie en Touraine : 1530-1930 : du paradis délicieux de la Touraine aux produits du terroir

Couverture du livre Histoire de la gastronomie en Touraine : 1530-1930 : du paradis délicieux de la Touraine aux produits du terroir

Date de saisie : 18/03/2017
Genre : Cuisine, Gastronomie, Vins
Editeur : Ed. du Petit pavé, Brissac, France
Auteur : James Derouet

Prix : 22.00 €
ISBN : 9782847125252
GENCOD : 9782847125252 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 08/03/2017

 
 
4ème de couverture

«Rillettes et rillons» opéra-comique en cinq actes est joué à tours en 1724 et «Le général Pruneaux (de Tours)», comédie en un acte, est écrite en 1887. Quand les spécialités culinaires d'une région font l'objet de deux pièces de théâtre, sa renommée gastronomique en dépasse les frontières.

James Derouet écrit ici son dixième ouvrage sur la Touraine. Après avoir développé différents thèmes, notamment sur la vigne et le vin, les impôts, la guerre de 14/18, fauteur passe en revue les productions végétales et animales du jardin de la France durant plusieurs siècles. Il recense les variétés de légumes tels «le cardon de Tours, le gros violet de Tours, le pancarlier de Touraine, la citrouille de Tours dénommée palourde...», les espèces de fruits comme «le melon de Langeais, la belle griotte de Sainte-Maure, l'ozillarde de Touraine, le gros Damas de Tours, la Bergamote de la Grillière, la poire Bon-Chrétien...», mais également les animaux de basse-cour parmi lesquels on peut citer «le Mondain de Tours, la race porcine Lochoise, la renommée Géline de Tours, et aussi des moins connues telle la souche de Hayes...».
En parcourant ce livre, vous saurez pourquoi les tourangelles se laissent pousser les ongles du pouce, où était localisée la vermicellerie analeptique de M. Douet. Vous découvrirez quel roi a mangé une branche de jeune cerf coupée menue et frite dans du saindoux, où l'on savourait les tortues de Touraine, ce que sont les alberges, les sucrins de tours, mais aussi quelle ville produisait de la moutarde autant prisée à tours que celle de Dijon à Paris, à quelle volaille on fixait une plume dans toute la longueur de la narine du 1er mars jusqu'à la récolte des vins...

Vous êtes gourmand et gourmet ? Participez à ces agapes sans modération.
Vous vous délecterez en apprenant que les petits tourangeaux aiment manger les anicots qu'ils trouvent dans les prés, vous pourrez goûter au bistolo, aux oranges et citrons confits de Touraine, aux fromages de Bréhémont. ces derniers ont une renommée qui en 1480 dépasse les frontières de notre pays et seront mis en valeur par Rabelais qui indiquera qu'il faut 17 913 vaches de Pautilles et Bréhémont pour allaiter Gargantua.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

PRODUCTIONS DE LÉGUMES ET DE FRUITS AU XIXÈME SIÈCLE

Après des lustres de stagnation, des progrès importants dans la seconde moitié du XIXème siècle voient le jour dans l'agriculture, la viticulture, l'élevage. La mécanisation, les amendements, les cultures nouvelles, les cultivateurs innovants, la mécanisation vont permettent d'accroître les rendements et d'améliorer le niveau de vie du monde agricole.

Les productions végétales

Au travers d'enquêtes réalisées en Touraine, on connaît la production agricole du XIXe siècle et en 1841 les céréales occupent une grande partie de terres agricoles selon la répartition ci-après : froment : 88 180 ha (production par hectare 12,27 quintaux) ; méteil : 15 029 ha (production par hectare 14,41 q) ; seigle : 21 679 ha (production par hectare 15,19 q) ; orge : 28 773 ha (production par hectare 10,80 q) ; avoine : 64 870 ha (production par hectare 10,08 q) ; maïs et millet : 944 ha (production par hectare 10,45 q) ; pomme de terre : 6176 ha (production par hectare 101 q) ; sarazin : 598 ha (production par hectare 8,21 q) ; légumes sec : 1 884 ha (production par hectare 10 q) ; jardin : 3 260 ha ; betterave : 206 ha (production par hectare 211 q) ; colza, navette : 301 ha (production par hectare 20 q) ; chanvre : 3 250 ha ; lin : 13 ha ; châtaigniers : 196 ha ; verger s et pépinières : 543 ha.

En 1862, on cultive alors les fruits et légumes ci-après :
Des melons : à Langeais et la Chapelle-aux-Naux (les «sucrins de Langeais») ;
La truffe : aux environs d'Antogny, Joué-lès-Tours, Marigny-Marmande, Richelieu et dans le canton de Sainte-Maure. Les précieux tubercules se vendent à Paris comme truffes du Périgord ;
Des pruniers : sur les bords de l'Indre, dans la vallée de la Vienne, de Chinon à Candes, à Huismes et dans le canton de Ligueil. Les fruits préparés et desséchés jouissent du nom de pruneaux de Tours et d'une renommée méritée. Pour l'arrondissement de Chinon, la fabrication de pruneaux est pour les habitants l'objet d'une industrie très lucrative. 300 tonnes de ces fruits préparés sont remises annuellement au commerce et donnent un revenu d'environ 200 000 à 250 000 francs, et le canton de Preuilly se livre aussi à cette industrie ;
Des échalotes : à Les Essarts et Benais ;
De la réglisse : à Benais, Bourgueil et Restigné ;
Des cerisiers : à Chinon, Rivières, Anché, Sazilly dont les cerises sont exportées à Paris mais aussi en Belgique et en Angleterre ;
Des citrouilles, navets, haricots blancs, petits pois : à grande échelle et des oignons pour la graine ;
Des noyers : dans l'arrondissement de Chinon qui produisent tous les ans 3000 tonnes de noix. L'huile qui en est extraite est employée par une grande partie de la population du département.

(...)

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?