Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. L'enclos du vent

Couverture du livre L'enclos du vent

Date de saisie : 18/03/2017
Genre : Poésie
Editeur : Isabelle Sauvage, Plounéour-Ménez, France
Auteur : Erwann Rougé
Illustrateur : photographies de Magali Ballet

Prix : 18.00 €
ISBN : 9782917751770
GENCOD : 9782917751770 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 14/02/2017

 
 
4ème de couverture

L'enclos du vent : ici se dessine un territoire, clos très paradoxalement - peut-on circonscrire le vent ? N'est-ce pas plutôt le livre en soi, cet espace ?, où va-et-vient entre l'image et le mot, recherche de l'image sous la paupière comme du mot sous la langue jouent «le même affût pour l'intime», «un étrange abandon // le frêle de quelque chose / inattendu».
Les poèmes sont organisés en quatre parties, ou plutôt quatre temps, ponctués par des séries de photographies distinctes. D'abord la forêt, des arbres-écrans verticaux ou barrés par la masse d'un reflet, clos sur eux-mêmes, photographies «bougées» (dansées, pour reprendre le mot de Magali Ballet), aux tonalités noires, brunes et vertes; puis une série rouge, flamboyante, morceaux de corps (bouche, clavicule, visage de profil ou tête en bas, main, torse...); une autre série de paysages de dunes, crêtes, arbres isolés : un espace ouvert (voire un chemin), un horizon, le ciel; enfin, des arbres en bosquets ou isolés, mais ronds, massifs, des plans plus larges, la nuit ( ?) bleu profond, «insolite lumière».
Aucune de ces parties n'est cependant repliée sur elle-même, la «blancheur de cendre» de la «série rouge» rappelant la brume et les teintes des premières photos, ou à l'inverse, «le sel et le carmin d'une herbe» les colore autrement, comme, dans la troisième partie, «la langue lape/ on ne sait quoi d'inespéré// laissé sur une peau» semble rappeler le corps rouge de la seconde. Croisements entre images et mots comme par variations, vibrations. Photos et texte sont empreints de fragilité, d'extrême attention au sensible, on y sent le toucher, la respiration, quelque chose de charnel ; tout passe par le corps : les yeux, la peau - Erwann Rougé parle d'«intuition d'un vertige», de «tressaillement des lueurs, des plis et des creux» à propos des images de Magali Ballet, mais on peut aussi bien l'appliquer à sa poésie. Ici, «aucune frontière / ne trace de ligne // entre faille et faille // l'oiseau s'appuie sur l'air / à ce qui parle bas // autour d'une fragilité de plus».
L'oiseau en métaphore, filigrane (qui parcourt toute l'oeuvre d'Erwann Rougé), traverse du corps et du paysage : «là-bas le vent tient une plume / entre deux eaux //.pour tout nommer / tenir l'air - toucher l'aile // cette commotion d'aimer // à coup de bec / ou presque».Editions Olizane, Genève.

Erwann Rougé, né en 1954, a, entre autres, animé les éditions Dana/Approches (livres d'artistes essentiellement) dont il a cessé les activités début 2015. Il est l'auteur, depuis Amour neige d'oubli (Calligrammes, 1983), de nombreux livres de poésie : Les Forêts, Douve ou Haut Fail (Unes, 1992, 2000, 2014), Bruissement d'oubli ou Le Pli de l'air (Apogée, 2002, 2009) ou encore Paul les oiseaux (Le Dé bleu, 2005), Passerelle, carnet de mer et Qui sous le blanc se tait (L'Amourier et Potentille, 2013) et, dernier en date, Breuil (Le phare du Cousseix, 2016). Il a également participé à de nombreux livres d'artistes.

Magali Ballet, née en 1970, photographe, expose régulièrement en France (dernière exposition : galerie Grand Angle, Ceyrat (63), janvier-mars 2016) et participe depuis 2004 à des livres d'artistes avec les poètes Erwann Rougé, Stéphanie Ferrat ou James Sacré, aux éditions Les mains, Propos 2 ou Le frau (Odile Fix). Dernière publication : Les Chevaux de Tarkowski, avec un texte de Pia Tafdrup (Unes, 2014 - photographies et interventions originales).

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

ce que l'on entend dans la résine
ce qui fend le laiteux de la brume

le vent ne l'écrit pas

défait tout ce qu'on sait
de la chevelure des ronces

lèche la fraîcheur d'une fêlure
dans les veines

la transparence d'orage plus proche
à la lisière du bois

l'oiseau y enfouit son bec


Il peut rester là
à tendre l'oeil jusqu'à la frange

c'est du froid aux poussières
qui va subsister

ce n'est pas la peine
de monter sur le tas
de feuilles mêlées de bois pourri

pour chercher l'équilibre du vent
pour reprendre vol

«c'est noir et blanc et muet»

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?