Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. La femme de tes rêves

Couverture du livre La femme de tes rêves

Date de saisie : 20/03/2017
Genre : Policiers
Editeur : Métailié, Paris, France
Auteur : Antonio Sarabia

Prix : 18.00 €
ISBN : 9791022606394
GENCOD : 9791022606394 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 20/04/2017

 
 
4ème de couverture

Journaliste sportif au Sol de Hoy, Hilario Godínez a des relations ambiguës avec le monde de sa petite ville de la province mexicaine. Une inconnue lui écrit des lettres d'amour depuis dix ans, il n'a aucune idée de son identité. Lui qui rêvait d'être écrivain et dont la carrière littéraire semble définitivement compromise conquiert des admirations encombrantes chez les tueurs du cartel local grâce à ses chroniques de foot.
Le jour où on retrouve dans un dépotoir le corps du brillant footballeur Torito Médina - enfin, une partie du corps -, tout dérape. Il se retrouve en première ligne et se lance dans la résolution de l'énigme. Au passage il drague la jolie chroniqueuse mondaine de bonne famille qui lui révèle tout un univers de plasticiens et de galeristes.
Son admirateur musclé le met en garde mais il s'obstine dans sa recherche du salaud qui s'amuse à semer les cadavres incomplets dans la ville effrayée.
Dans ce petit polar cruel, Antonio Sarabia offre un portrait saisissant du Mexique d'aujourd'hui, où l'étonnement n'est plus de mise, mais qui laisse quand même une place à l'amour et à l'espoir.

Antonio Sarabia est né à Mexico en 1944. Spécialiste de la communication, il a longtemps vécu à Paris et à Guadalajara. Il vit actuellement à Lisbonne. Auteur de romans historiques raffinés et érudits non traduits, il a publié en France Les Invités du volcant Le Ciel à belles dents.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Tout a commencé, Hilario Godínez, ce matin où, en te rendant au journal, tu es tombé sur Loco Mendizábal en train de mendier sur la Plaza de Armas, abrité du soleil matinal non par les branches des arbres squelettiques mais par l'ombre dilatée de la cathédrale. Il avait récolté quelques menues pièces de monnaie dans ce qui avait été un jour la partie inférieure d'un petit carton ayant contenu des paquets de chewing-gum. Tu en as rajouté quelques-unes. Il t'a regardé de ses yeux vides, sans te dire merci, peut-être même sans te voir, totalement absorbé par le refrain délirant qu'il chantonnait en faisant la manche.
- La matière... le doute... murmurait-il en regardant les passants avec un sourire idiot. Il n'y a que des atomes... rien que des atomes... la matière... le doute... le doute... c'est des atomes, des atomes, encore et toujours des atomes... répétait-il inlassablement comme si lui seul avait eu la possibilité de les observer avec ses yeux dans le vide.
De temps à autre il interrompait son discours, le regard fixé sur une apparition invisible dans un point quelconque de l'espace, et il s'exclamait d'un ton stupéfait :
- Une molécule !... une molécule !
Cette délirante obsession pour les corpuscules invisibles qui composent l'univers t'amusait, Hilario Godínez, et tu ressentais même un certain respect pour la profonde vérité cachée derrière ce galimatias insensé. Tu avais fini par l'apprécier. Un fou philosophe. Il ne manquait plus que cela dans cette ville improbable régie par des politiciens véreux et saignée à blanc par une guerre sauvage entre les prétendues forces de l'ordre et les différentes bandes rivales de narcotrafiquants.
Par ailleurs, Loco Mendizábal n'avait pas la dégaine d'un poivrot ou d'un drogué et tu n'avais encore jamais vu de mendiant aussi propre. Ses vêtements, usés jusqu'à la corde, étaient d'une humilité sans tache. Son visage hagard ne montrait aucune trace de saleté et te rappelait quelque chose, ou quelqu'un, sans que tu puisses préciser quoi ou qui. Mais tu n'avais pas non plus passé beaucoup de temps à y réfléchir, Hilario Godínez. Pas encore.
Tu n'avais cependant jamais perdu de vue une chose : tu étais bien conscient que, en plus d'être constitué par les particules qui avaient rendu fou Mendizábal, le sang dans ton corps, quand personne ne le voit, est noir. Il coule dans les rivières de tes veines, entre les muscles, les viscères, les os, avec des détours imprévus, au-dessus d'abîmes inconnus, à la recherche d'un océan qui n'existe peut-être pas. Car, en fin de compte, cette lettre qui te parvenait ponctuellement semaine après semaine et que tu confondais parfois avec le rythme de ton coeur battant le tambour, que signifiait-elle ? Quelle main anonyme, en te l'écrivant, mettait en branle le muscle enterré dans ta poitrine ? Dans quel but inconnu ? Quelle syllabe, quel mot répétait-elle inlassablement ? Qui était l'expéditeur ? Parviendrais-tu à comprendre son langage, Hilario Godínez, avant que sa main ne tremble, avant que le rythme ne se brise ?

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?