Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Guide de survie dans un monde instable, hétérogène, non régulé

Couverture du livre Guide de survie dans un monde instable, hétérogène, non régulé

Date de saisie : 24/03/2017
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : Terra Mare, Saint-Cloud
Auteur : Pierre de Lauzun
Préface : Général Jean-Bernard Pinate

Prix : 18.00 €
ISBN : 9782918677338
GENCOD : 9782918677338 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 01/02/2017

 
 
4ème de couverture

L'observation convergente de nombreux champs de la vie collective montre qu'on est entré dans un système mondial bien moins régulé que celui que nous avons connu encore il y a peu. Il y a moins de références communes et moins de crans d'arrêt. Nous sentons tous que ce monde est instable, et peut aller dans des directions variées et imprévisibles. Ce qui est tout à fait nouveau. Le monde de la première mondialisation avant 1914, dominé par une Europe sûre de soi, était à sa façon considérablement plus régulé qu'aujourd'hui (même si cela ne l'a pas empêché d'exploser en 1914). Le monde d'après-guerre, polarisé par la guerre froide, vivait sous une menace permanente mais était lui aussi relativement régulé dans ce cadre. Avec la fin de l'URSS, on nous a expliqué qu'on avait trouvé, dans le triomphe de la démocratie libérale, la formule, la fin de l'histoire, un ordre définitif. C'est le contraire qui s'est produit. Le monde d'aujourd'hui est de moins en moins régulé au sens vrai du terme - alors même qu'il accumule les réglementations et les contraintes. Ht l'interaction entre des forces qui sont plus hétérogènes et moins régulées qu'autrefois y est plus grande et plus rapide que précédemment. Un monde ainsi animé par une grande agitation, aléatoire et irrégulière, est par nature instable. Que faire dans un tel contexte ? Distinguer d'abord les niveaux. La reconstruction est le premier point. Elle doit se faire par la base, par retour aux solidarités premières et aux valeurs essentielles. Cela dépend de chacun; et c'est fondamental pour reconstruire une société porteuse de sens, dans le cadre de communautés dont la principale et de loin au niveau politique est à vue humaine la nation. L'autre priorité est, au niveau global, la recherche réaliste de la paix. Au vu des incertitudes de l'époque, cela suppose de ruser intelligemment avec une situation qui, sur ce plan aussi, s'analyse comme une fuite en avant instable. Mais aussi d'accepter la lutte quand il le faut. Ht donc garder le moral, ce qui nous renvoie aux solidarités et valeurs communes.

Pierre de Lauzun (X et ENA) est dirigeant d'associations professionnelles. Il est également l'auteur de nombreux ouvrages : Finance : un regard chrétien (Éditions Embrasure), prix international Centesimus annus (Vatican); Philosophie de la Foi (Éditions Arjalas) ; La finance peut-elle être au service de l'homme ? (Éditions DDB) ; L'avenir de la démocratie (Éditions FX de Guibert); L'économie et le christianisme (Éditions FX de Guibert) ; Christianisme et croissance économique (Éditions Parole et Silence); Euro, vers la fin de la monnaie unique ? (Éditions TerraMare)...

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Extrait se l'introduction

Bienvenue dans le nouveau système mondial : instable, hétérogène, non régulé

L'observation convergente de nombreux champs de la vie collective montre qu'on est entré dans un système mondial bien moins régulé que celui que nous avons connu encore il y a peu. Il y a moins de références communes et moins de crans d'arrêt. Nous sentons tous que ce monde est instable, et peut aller dans des directions variées et imprévisibles. Ce qui est tout à fait nouveau. Le monde de la première mondialisation avant 1914, dominé par une Europe sûre de soi, était à sa façon considérablement plus régulé qu'aujourd'hui (même si cela ne l'a pas empêché d'exploser en 1914). Le monde d'après-guerre, polarisé par la guerre froide, vivait sous une menace permanente mais était lui aussi relativement régulé dans ce cadre. Avec la fin de l'URSS, on nous a expliqué qu'on avait trouvé dans le triomphe de la démocratie libérale, la formule, la fin de l'histoire, un ordre définitif. C'est le contraire qui s'est produit. Le monde d'aujourd'hui est de moins en moins régulé au sens vrai du terme - alors même qu'il accumule les réglementations et les contraintes. Et l'interaction entre des forces qui sont plus hétérogènes et moins régulées qu'autrefois y est plus grande et plus rapide que précédemment. Un monde ainsi animé par une grande agitation, aléatoire et irrégulière, est par nature instable.

L'expérimentation anarchique

La remarque va de soi en matière commerciale ou financière : l'interaction entre peuples, entre forces, entre systèmes, est désormais considérable et décisive pour la vie des populations ; mais la régulation au niveau mondial en est au mieux artisanale ou embryonnaire, et souvent inexistante ou inefficace. D'où une anarchie des normes et la mise en concurrence de systèmes économiques et sociaux très différents et aux règles mutuellement opaques. En outre l'expérimentation continue. Au coeur de la régulation de l'économie, prenons la monnaie, qui est l'étalon de base de la vie économique. On a pris une liberté totale à l'égard de toute référence objective. Or quel sens a un étalonnage sans référence objective ? Les banques centrales, désormais, font ce qu'elles veulent, dans une fuite en avant éperdue. La fluctuation des changes n'a aucune raison de se réduire, bien au contraire, et nul ne connaît la valeur future de cette monnaie produite à foison. Ceci, plus les mouvements de capitaux, plus la concurrence des systèmes, explique la relative instabilité de l'économie mondiale, et par là des sociétés humaines, dans une inégalité croissante mais de moins en moins comprise, et les risques de crises, notamment financières ou écologiques.

En même temps le retour à une forme d'autarcie nationale sur le modèle de l'après-guerre est irréaliste. Cela ne signifie pas qu'on doive en rester à un libre-échange exalté, au sens actuel : il y a bien des raisons pour envisager une protection relative bien plus marquée qu'aujourd'hui. Mais nos économies sont difficilement concevables sans un niveau appréciable d'échange et de division du travail, et dans une fermeture totale aux mouvements de capitaux. Dès lors, quelles que soient les mesures qu'un pays prend chez lui, il ne peut échapper à l'influence de phénomènes économiques ou financiers qui se chiffrent en milliers de milliards. Non seulement d'ailleurs au niveau économique, mais aussi politique. Les énormes migrations en cours en témoignent de façon spectaculaire. Et que dire du rôle que jouent les centaines de milliards de rente pétrolière, disponibles pour la propagation planétaire d'un islam radical ?

 
 
Courrier des auteurs (en partenariat avec Fnac.com et lechoixdeslibraires.com)


1) Qui êtes-vous ? !
Pierre de Lauzun essayiste, dirigeant d'associations professionnelles (banque)
2) Quel est le thème central de ce livre ?
Nous entrons dans un monde de plus en plus hétérogène, imprévisible et sujets à des crises et bouleversements majeurs multiples ; dans ce contexte la communauté nationale est notre point de solidarité et de référence principal.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Une communauté humaine à notre époque est plus proche d'un esquif sur une mer agitée que d'un promeneur dans une campagne paisible et stable»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La Polonaise héroïque de Chopin.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le besoin simultané de se préparer à de grandes surprises déstabilisantes et de tenir ferme ce qui est solide et fiable.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?