Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. EURO : vers la fin de la monnaie unique ?

Couverture du livre EURO : vers la fin de la monnaie unique ?

Date de saisie : 24/03/2017
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : Terra Mare, Saint-Cloud
Auteur : Pierre de Lauzun
Préface : Jacques Myard

ISBN : 9782918677291
GENCOD : 9782918677291 Archiver cette fiche

 
 
4ème de couverture

Cette question sera au coeur de la campagne présidentielle en France, comme elle est au coeur de la vie politique de tous les pays européen, en particulier depuis le Brexit au Royaume Uni. Faut-il sortir de l'Euro ? comment est née cette monnaie européenne ? quels sont les enjeux d'une monnaie européenne ? Pourquoi ne pas voir mis en place une monnaie commune et non une monnaie unique ? Peut-on sortir de l'euro et quelles seraient les conséquences pour la France ? autant de questions que les Français - comme tous les Européens - se posent à l'aube d'élections présidentielles où cette question sera au coeur des débats, entre les tenants d'un courant européiste supranational et des souverainistes bien décidés à s'affranchir de l'autorité de l'Union européenne dont l'euro est le symbole.

La zone euro est morose, sa croissance faible et très inégale ; l'Allemagne profite, les autres stagnent ou reculent.
L'euro est donc mis en accusation :
- Est-il une bonne monnaie pour nous ?
- Faire l'euro était-il une bonne idée ?
- Peut-on remédier à ses défauts ?
- Faut-il en sortir et alors comment ?
- Faut-il en faire une monnaie commune et non plus une monnaie unique ?
Des questions compliquées et controversées. Mais urgentes.
Ce petit livre fait le point sur la question en termes simples.

AUTEUR
Pierre de Lauzun (X et ENA) est Directeur général à la Fédération bancaire française et délégué général de l'Association française des marchés financiers. Il est également l'auteur de nombreux ouvrages : Finance : un regard chrétien (Éditions Embrasure), Philosophie de la Foi (Éditions CIPP), La finance au service de l'homme ? (Éditions DDB), L'avenir de la démocratie (Éditions FX de Guibert); L'économie et le christianisme (Éditions FX de Guibert), Christianisme et croissance économique (Éditions Parole et Silence), Guide de survie (Éditions TerraMare)...

 
 
Passage choisi

À quoi sert une monnaie ?

La monnaie a une triple fonction : comme étalon de mesure pour fixer les prix des biens échangeables; comme moyen de paiement; et comme réserve de valeur, pour garder disponible de quoi faire une dépense ultérieurement. La monnaie doit donc être échangeable contre tout ce qui peut être cédé ou acquis, raisonnablement stable dans le temps, et disponible de façon commode pour être stockée ou pour payer. Son rôle est alors majeur, puisqu'il structure toute la vie économique.

Cela veut dire aussi inversement que la monnaie a ses limites : elle ne dit rien sur les objets qu'elle permet de vendre ou d'acheter, en dehors du prix. Elle ne dit rien non plus de la relation qui peut ou pourrait exister entre les personnes qui échangent, juste un chiffre. Cette neutralité est son principal avantage, puisque cela la rend en principe utilisable face à n'importe quel bien. Mais c'est aussi sa limite : elle peut conduire à oublier un ensemble de considérations humaines essentielles, que par construction elle ne prend pas en compte, notamment les relations entre personnes. Sur cette base, les politiques comme les moralistes ont critiqué à juste titre les limites de l'argent, de la monnaie.

Mais notre propos ici est autre : il s'agit de discerner, dans le domaine où son rôle est reconnu, comment elle peut l'assurer au mieux. On comprend alors qu'il en faut une juste quantité, qui peut varier dans le temps en proportion des besoins d'échange, mais sans altérer de façon significative sa relation avec les biens échangeables. Si les prix changent trop vite, ou s'il y a trop de monnaie, la monnaie perd sa valeur dans le temps par rapport aux biens, et elle ne joue pas bien son rôle. Et alors une part important de la confiance qui est à la base de la société est remise en cause.

Quel est le rôle de l'État dans la monnaie ?

La monnaie ne fonctionne que si un groupe important de gens qui échangent entre eux l'accepte et la reconnaît comme telle. Ce n'est donc pas un fait naturel, mais par excellence une institution sociale. Ceci dit, même si c'est son acceptation par chacun qui la fonde, elle est aussi pour chacun un fait objectif, établi dans la société : ce qu'on appelle une institution. Cela ne veut pas dire automatiquement qu'elle soit fondée sur une autorité publique, l'État notamment. Il y a bien des faits sociaux, des institutions qui ne le sont pas : il suffit que l'usage soit assez général et que de ce fait il s'impose dans la pratique à tous. En pratique cependant le fait est que dans la quasi-totalité des cas, la monnaie est définie par une autorité politique, qui lui donne son statut.

(...)

 
 
Courrier des auteurs (en partenariat avec Fnac.com et lechoixdeslibraires.com)


1) Qui êtes-vous ? !
Pierre de Lauzun essayiste, dirigeant d'associations professionnelles (banque)
2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'euro est-il une bonne monnaie ? Faut-il en sortir ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«La monnaie n'est pas un instrument dont on dispose à sa guise ; c'est un enjeu majeur, qui demande beaucoup de soi et de rigueur».

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un requiem ?

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Inutile de s'exciter sur l'euro : ce n'est pas une bonne monnaie pour nous mais en sortir n'est pas à ce stade opportun.

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?