Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Ralentir

Couverture du livre Ralentir

Date de saisie : 21/04/2017
Genre : Bandes dessinées
Editeur : Le Lombard, Paris, France
Auteur : Delphine Le Lay
Illustrateur : Alexis Horellou

Prix : 16.45 €
ISBN : 9782803636303
GENCOD : 9782803636303 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 24/03/2017

 
 
4ème de couverture

David est représentant commercial et vient de recevoir une proposition de promotion. Après une semaine passée loin de sa famille, il prend la route afin de rentrer pour le week-end. Le temps est pluvieux et David ne se sent pas très bien. Alors qu'il s'arrête pour reprendre ses esprits, Emma, une auto-stoppeuse à l'allure marginale, s'engouffre dans sa voiture. Il n'avait pas vraiment prévu ça mais, bonne âme, il accepte de faire un bout de chemin avec cette passagère aux convictions et au mode de vie radicalement opposés aux siens. Le temps d'un trajet tendu et semé d'embûches, David entrevoit la possibilité d'une autre manière de vivre et oscille entre deux extrêmes...

Ralentir est davantage qu'un beau roman graphique ; c'est une profonde réflexion sur nos vies à laquelle nous invitent Delphine Le Lay et Alexis Horellou. Comment revenir à une existence plus douce, plus saine et apaisée ? Comment se libérer des contingences étouffantes de notre société matérialiste et individualiste où, comme dans un train fou lancé à toute vitesse, le paysage défile bien trop rapidement pour qu'on puisse en profiter ? En rencontrant Emma, David va réaliser qu'il est lui-même le conducteur de ce train et qu'il ne tient qu'à lui d'en ralentir l'allure, afin d'éviter l'accident fatal...
Ici, le dessin est simple et réaliste, sans fioritures, en parfaite adéquation avec cette histoire inspirée d'expériences réelles qui, pour banale qu'elle paraisse, recèle une profondeur philosophique bienvenue en ces temps moroses, et nous invite à revoir notre mode de vie avec bienveillance et générosité.

Delphine Le Lay est née en 1979 non loin de Douarnenez, où elle a grandi. Quelques diplômes en poche, elle est partie de sa Bretagne vers d'autres villes, puis vers Bruxelles, où elle a séjourné quelques années. C'est durant cette période qu'elle s'est intéressée de près à la bande dessinée et à toutes les façons de raconter des histoires.

Alexis Horellou est né en 1981. Après avoir écume les villes du sud-ouest de la France, il s'est installé quelques années à Bruxelles, d'où il est redescendu en 2011 pour s'installer en Mayenne. Depuis une dizaine d'année, Alexis multiplie les façons de travailler, passant de la peinture à l'encre ou au stylo, en fonction des sujets à traiter et des formes narratives à explorer.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

RALENTIR ?

Avant de s'appeler Ralentir, cette histoire s'intitulait À contre-courant. Car pour nous, il ne s'agissait pas vraiment d'aller moins vite, mais plutôt d'aller autrement.

Nous ne voulons pas passer notre vie à travailler pour avoir de quoi subsister. Nous ne voulons pas que l'argent soit le moteur de tout et l'argument justifiant toute décision. Nous voulons passer du temps avec nos enfants, aller à l'école à vélo, par les petits chemins, pour voir passer des biches et compter les lapins. Nous avons envie de donner des coups de main. Nous avons besoin de savoir que nous pouvons compter les uns sur les autres. Nous savons que nos rues sont sûres, que nos voisins (même les mauvais coucheurs) ne sont pas des terroristes. Nous n'avons pas envie d'avoir peur de tout. Nous n'avons pas envie de bétonner nos jardins pour ne plus avoir à les tondre, ni de ranger les plantes dans des bacs pour que rien ne dépasse. Nous n'avons pas envie de n'être joignables qu'à distance. Nous n'avons pas besoin d'aller loin très vite. Nous n'avons pas besoin d'aller loin.

Alors, Ralentir suffirait-il pour vivre mieux ?

Nous sommes les auteurs de Plogoff et de 100 maisons.

Nous nous sommes intéressés à Plogoff, l'histoire de cette résistance populaire, victorieuse contre un pouvoir central mettant au premier plan ses intérêts au lieu de ceux de la population qu'il était censé représenter. Cette histoire nous parle. Elle fait écho à notre idée de la démocratie et à ses limites, déjà largement atteintes. Nous n'avons pas vécu ces événements, mais nous sommes malgré tout de ceux pour qui Plogoff a marqué le début d'une prise de conscience, l'organisation balbutiante d'un bouillonnement d'opinions personnelles.

Nous nous sommes ensuite intéressés à l'histoire de la cité des Abeilles, ces 100 familles qui, pour sortir de leurs conditions de vie déplorables dues à une crise du logement sans précédent, s'étaient unies et avaient construit, ensemble et pour tous, une cité de 100 maisons. Là encore, cette histoire nous touche. Elle fait écho à notre quotidien et à la crise que nous subissons. Elle nous amène à penser que si nos grands-parents ont été capables d'une telle solidarité, nous devrions pouvoir y arriver.

L'histoire de Ralentir est née en 2015, de l'envie de trouver une réponse à la question qui nous était posée sans cesse : «Pensez-vous que des actions comme Plogoff et la cité des Abeilles seraient encore possibles aujourd'hui ?» Impossible de répondre par oui ou par non. La conjoncture n'est pas la même aujourd'hui qu'en 1950 et en 1980. Malgré tout, des actions sont menées par des groupes organisés ou constitués spontanément pour dénoncer, défendre, proposer. Parallèlement, et de façon tout aussi utile et complémentaire, les initiatives locales se multiplient. Les gens s'entraident, la solidarité s'organise à l'échelle d'un quartier, d'un village, d'un arrondissement, d'un immeuble.

Nous sommes nombreux à ressentir l'absurdité du système dans lequel nous sommes plongés.

Mais par où commencer ?

L'énergie, l'environnement, l'alimentation, l'éducation, l'argent, l'agriculture... chaque sujet de notre quotidien est source de questionnements, de sentiment de culpabilité, de peur de mal faire. Faut-il consommer du café bio du Pérou ? Comment choisir son chauffage pour qu'il fasse bon tout le temps, que ça ne coûte pas trop cher et que ça pollue moins ? Est-ce bien raisonnable de faire trente minutes de voiture pour aller chercher mon panier de légumes bio ?

On en vient à penser que tout compte fait, pour bien faire, il faudrait tellement tout changer qu'on préfère remettre ça à plus tard.

Durant deux années, nous avons tourné ces questions dans tous les sens, essayant de démêler ce gros sac de noeuds pour nous frayer un chemin. Nous avons multiplié les rencontres, les lectures, les discussions, à la fois pour construire notre récit et dans le même temps organiser notre propre quotidien, pour satisfaire notre besoin de prendre soin de nous-mêmes et de notre environnement.

Notre sentiment au bout de ces deux années, c'est qu'on perd plus de temps à se poser des questions pour essayer de bien faire qu'à tenter quelques changements concrets, même s'ils paraissent insignifiants au regard de l'immense sac de noeuds mondial. Certains, bien sûr, font le choix de tout changer du jour au lendemain. D'autres entament un chemin, en choisissant un point de départ.

Finalement, Ralentir, c'est peut-être un bon début.

DELPHINE LE LAY &
ALEXIS HORELLOU

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?