Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Néo-druidisme en Bretagne : origine, naissance et développement, 1890-1914

Couverture du livre Néo-druidisme en Bretagne : origine, naissance et développement, 1890-1914

Date de saisie : 19/04/2017
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : Ouest-France, Rennes, France
Auteur : Philippe Le Stum

Prix : 16.90 €
ISBN : 9782737373800
GENCOD : 9782737373800 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 08/04/2017

 
 
4ème de couverture

Le néo-druidisme, désireux de renouer avec l'ancienne tradition celtique, naquit en Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle, et prit au pays de Galles un rapide essor. Des tentatives se firent jour au XIXe siècle pour l'implanter en Bretagne, et en 1900 fut fondé le Gorsedd des druides, bardes et ovates de la presqu'île de Bretagne. Sa naissance et son développement forment un aspect essentiel de l'histoire du mouvement identitaire breton dans les premières décennies du XXe siècle. Au nom d'une tradition dont il s'estimait dépositaire, le Gorsedd entendit en effet guider le régionalisme, régenter le nationalisme naissant, engager enfin la Bretagne dans un vaste courant «panceltique» européen.
En retracer l'histoire, c'est donc restituer celle, encore très méconnue, des débats intellectuels et politiques relatifs à l'identité bretonne entre les XIXe et XXe siècles. C'est évoquer des personnalités étonnantes : militants, hommes politiques, journalistes, écrivains, chansonniers, mystiques et voyants.
Cette étude est établie sur les archives des deux premiers «grands-druides» bretons, Jean Le Fustec-Lemenik et Yves Berthou-Kaledvoulc'h. Elle contient des correspondances de toutes les personnalités du mouvement breton et interceltique d'alors, et s'appuie aussi sur l'exploration systématique de la presse régionale et nationale du temps.

Conservateur du Musée départemental breton de Quimper et docteur en histoire de l'art, Philippe Le Stum est aussi chargé de cours à l'Université de Bretagne Occidentale. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur la culture régionale et l'identité bretonne.

Une collection d'histoire dirigée par Lucien Bély

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Extrait de l'avant-propos

Lorsque l'on s'attache à l'étude historique du mouvement identitaire breton, on est vite surpris par l'abondance des publications dont le parti pris et l'engagement de leurs auteurs rendent difficile l'utilisation, et démentent l'apparente richesse bibliographique du domaine. L'historiographie critique de l'emsav compte en somme un nombre singulièrement réduit de titres. Écrivant au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans La Nouvelle Revue de Bretagne, quelques chercheurs commencèrent de retracer les origines intellectuelles du mouvement dans la première moitié du XIXe siècle. Cette période avait vu s'épanouir l'oeuvre de personnalités fondatrices, Le Gonidec et La Villemarqué, dont les biographies par Louis Dujardin (1949) et Francis Gourvil (1959) constituèrent les deux premières contributions importantes à l'histoire de l'idéologie bretonne, sur laquelle les recherches de Bernard Tanguy et Jean-Yves Guyomar ont depuis apporté des éclairages nouveaux. Les publications de l'abbé Henri Poisson sur Jean-Marie Perrot et Yves Le Moal (1955 et 1962) portèrent sur des temps plus récents, mais ces ouvrages ne furent pas avant longtemps suivis d'une étude générale du mouvement.
L'acuité que prit dans les années 1970 la question des minorités nationales suscita notamment la sortie en 1976 du Mouvement breton de 1919 à 1945, d'Alain Déniel, premier auteur à proposer une histoire sérieuse de Yemsav. Cependant, seule était abordée la période comprise entre les deux conflits mondiaux. Pendant plusieurs années encore, toute l'époque antérieure, qui avait pourtant vu la naissance du mouvement en 1898, l'affirmation de l'idée régionaliste puis l'apparition d'un premier courant séparatiste, demeura dans l'ombre. Ce ne fut véritablement qu'en 1981 que le livre Un siècle de journalisme breton, de Lucien Raoul, commença de rendre justice à une génération que des successeurs plus radicaux avaient prétendu dépasser.
Le néo-druidisme demeure pour sa part presque totalement absent des études relatives à l'histoire du mouvement breton. L'appartenance au Gorsedd des druides, bardes et ovates de personnalités telles que François Jaffrennou, Loeiz Herrieu ou François Vallée, justifiait à elle seule que l'on s'y intéressât. Ce faisant, on constate qu'une majorité de régionalistes y furent affiliés, mais aussi que le Gorsedd eut à sa tête, avec Jean Le Fustec et Yves Berthou, des personnalités étonnantes qu'il semble légitime de vouloir sortir de l'oubli. Il apparaît enfin et surtout que la société bardique, loin d'être une institution marginale du mouvement breton, intervint constamment dans le développement, avant 1914, de celui-ci, et affirma même l'ambition de l'inspirer, voire de le régenter. Nous nous sommes donc particulièrement attachés, à travers le récit de quinze années de néo-druidisme breton, aux rapports qu'entretint le Gorsedd avec les autres formations de l'emsav et à son rôle dans la définition et l'orientation du régionalisme.
Ce travail se fonde sur l'exploitation des archives, entièrement inédites, des deux premiers grands-druides, recueillies après la mort d'Yves Berthou-Kaledvoulc'h par le barde et notaire de Tréguier Francis Even-Karevro. Grâce à l'entremise du professeur Yves Le Gallo, elles sont aujourd'hui conservées au Centre de recherche bretonne et celtique de la faculté des lettres de Brest. Ce fonds comprend, outre des lettres et documents concernant l'oeuvre littéraire de Berthou et des coupures de presse sur le régionalisme et le bardisme, des manuscrits des deux grands-druides et surtout une abondante correspondance émanant des principales personnalités du mouvement breton et celtisant, des dernières années du siècle dernier à l'entre-deux-guerres. Le dépouillement systématique de la presse et des publications contemporaines de l'emsav a complété et éclairé cette source principale. Les activités bardiques ayant connu une interruption à la déclaration de guerre en 1914, et n'ayant repris qu'en 1923, non plus sous la conduite d'Yves Berthou, mais sous celle de Taldir-Jaffrennou, nous avons limité notre exploration à la période comprise entre la fondation du mouvement régionaliste et la coupure de 1914. Il nous a paru utile cependant de faire précéder ce développement d'un chapitre introductif présentant les origines historiques du néo-druidisme breton, et de conclure par un épilogue retraçant rapidement son évolution depuis les années 1920 jusqu'à nos jours.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?