Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Enterrement d'une vie de jeune fille

Couverture du livre Enterrement d'une vie de jeune fille

Date de saisie : 14/04/2017
Genre : Théâtre
Editeur : Lansman éditeur, Carnières, Belgique
Auteur : Gilles Granouillet

Prix : 11.00 €
ISBN : 9782807101371
GENCOD : 9782807101371 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 08/04/2017

 
 
4ème de couverture

Années 1980. Jean, producteur musical prospère, écourte un safari photo en Afrique pour rejoindre à la hâte, avec sa nouvelle compagne, la maison familiale de Saint-Jean-de-Bazieux : sa petite soeur est décédée.

Tout comme lui, elle avait quitté la maison familiale pour tenter sa chance en ville dans le domaine de la musique. Mais avec moins de succès et sans pouvoir compter sur l'appui de son frère... qu'elle n'a peut-être même pas sollicité si l'on en croit les courriers qu'elle n'a pas envoyés.

Bien sûr, ce retour à la campagne après tant d'années, qui plus est autour d'un cercueil, ravive les tensions au sein de la fratrie. D'autant que, comme toujours, se cachent, sous la poussière du temps, quelques secrets qui biaisent les relations au sein des familles...

Gilles Granouillet vit et écrit à Saint-Etienne, la ville où il est né. Il est l'auteur d'une trentaine de pièces pour lesquelles il a reçu plusieurs prix et qui sont régulièrement mises en scène, en France et à l'étranger.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

1. Levée du corps

1984, Saint-Jean-de-Bazieux, France.
Ils sont quatre dans cette pièce, devant le cercueil que nous ne verrons pas. Nous entendrons le cercueil, le bruit du couvercle que l'on place, les vis qui s'enfoncent dans le bois, et les craquements du plancher ciré sous les pas des hommes qui l'emportent. Alors la lumière se fera et nous les verrons tous les quatre.
Lui, le frère, pas rasé, pas peigné, hagard, habillé beaucoup plus jeune que son âge, touriste de retour des pays chauds. Amélie, sa seconde femme, tellement plus jeune et tellement jolie et tellement pas d'ici, le dos appuyé à la tapisserie années soixante dans le coin de la pièce. La soeur aînée, Jeanne, belle aussi mais d'une autre beauté, dans ses habits raides et sans âge. André, son mari, râblé, discret et nerveux, tellement d'ici. Tous les trois regardent devant eux ce qui n'est plus là. Ils regardent le trou sur la table drapée de noir. Amélie, en biais, de temps en temps, surveille le visage de son mari.

Jeanne : Voilà, aujourd'hui la journée commence comme ceci. Les jours avancent les uns derrière les autres, se montent les uns sur les autres ; on les oublie... et ce matin, rien n'est pareil, ce matin on l'enterre. La messe est pour onze heures mais nous y serons une demi-heure plus tôt. Nous irons en voiture, prendrons ma voiture.
Mais ne croyez pas... le temps file. Ce n'est pas loin mais nous devons partir dans une heure tout au plus.

Mademoiselle Amélie, j'ai sorti deux grandes serviettes à la salle de bains. Il y a ce qu'il faut, les shampoings, tout, l'eau délasse, faites comme vous voulez, je vous l'ai dit, faites comme chez vous !
Il faut manger aussi.
André est allé chercher du pain frais.
Le café est chaud, il y a du beurre, la confiture du jardin, enfin vous savez...
Thé bien sûr, il y a aussi, pour ceux qui préfèrent. Mademoiselle Amélie, vous êtes plutôt thé ? Il faut manger, rien ne la fera revenir.

Après l'église ce sera le cimetière, le cimetière n'est pas loin. (A son frère) Je sais que tu le sais, tu ne dois pas t'agacer, tu n'as pas à t'agacer lorsque j'en parle, je déroule cette journée parce que ça me fait du bien, je la pose devant moi comme un livre, je tourne les pages comme celles d'un livre que j'aurais déjà lu et je retrouve un peu de paix.
Chacun y va comme il peut, chacun suit son propre chemin, puisque nous sommes séparés, profondément et depuis longtemps.
Nous sommes séparés, mon frère.
Je ne t'accuse pas, mon frère, je te demande simplement de me laisser dérouler cette journée parce que ça me fait du bien.

Après, nous irons au café, au café tout le monde est invité, proches ou lointains, le café nous est réservé, il est ouvert à tous ceux qui sont venus pour elle, pour lui rendre hommage et nous saluer.
Un casse-croûte est prévu : charcuteries, boissons, tout. André je ne veux pas voir qui que ce soit sortir un centime, tu le sais, l'addition c'est pour nous. Amélie, pour le bistrot, vous ne pouvez pas vous tromper, il est en face de l'église, il n'en reste qu'un ici, les autres ont fermé.

Enfin la veillée se passera en famille. C'est-à-dire nous, c'est-à-dire pas beaucoup, les autres sont morts ou dispersés, les autres... ne nous connaissent plus.
La famille se retrouvera ici, dans la maison de famille. Vous en êtes Amélie, évidement vous en êtes !
Nous mangerons, au moins nous serons ensemble, nous ferons ce qui doit être fait. Aujourd'hui, nous nous retrouvons et si elle nous voit, de quelque part, de là-haut, si elle nous voit...
(A son frère) Ce matin, j'ai vu deux hommes tirer des fils devant l'église, poser deux enceintes, deux grosses enceintes sur le parvis.

Lui : Alors quoi ?

Jeanne : Alors pourquoi deux hommes sont-ils venus poser... ?

(...)

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?