Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Tard dans la vie, l'amour

Couverture du livre Tard dans la vie, l'amour

Date de saisie : 06/07/2017
Genre : Romans et nouvelles - étranger
Editeur : Bourgois, Paris, France
Auteur : Arlene Heyman
Traducteur : Anne Rabinovitch

Prix : 20.00 €
ISBN : 9782267030112
GENCOD : 9782267030112 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 18/05/2017

 
 
4ème de couverture

En fait, vous devriez être en train de visiter Florence sac au dos avec un garçon de votre âge. Il vous conduirait aux Offices, au Bargello. Que faites-vous dans ce lit, couchée avec un vieil homme marié ?
Une femme se plie à certains rites sexuels avec son second mari, tout en partageant son lit avec les fantômes de son passé amoureux. Une étudiante des Beaux-Arts s'embarque dans une liaison avec un artiste marié très connu, beaucoup plus âgé qu'elle. Une femme mûre est confrontée au déclin de sa mère, autrefois séduisante et encore autoritaire ; leur relation tendue provoque des sentiments à la fois humiliants et bouleversants. Un homme découvre que son père est mort dans les bras de sa maîtresse et se demande ce qu'il doit faire du corps. Un garçon en cours de maths fantasme sur les seins d'une camarade et s'inquiète pour son père hospitalisé, tandis que les tours jumelles s'écroulent sous ses yeux...

«Un bonheur qui émane directement de chaque page.»
The New York Times

Arlene Heyman est née en 1943. Après des études de littérature à Bennington Collège et de médecine, elle devient psychiatre et psychanalyste. Elle vit à New York. Ses nouvelles ont paru dans la New American Review et ont remporté le concours de la nouvelle du magazine Epoch. Elle a été nommée deux fois au tableau d'honneur des Best American Short Stories. Tard dans la vie, l'amour est son premier livre.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Les amours de sa vie

«Tu as envie de faire l'amour ?» lança Stu à Marianne lorsqu'elle entra dans leur appartement. Elle se dirigea vers son bureau. C'était un samedi, vers le milieu de l'après-midi, mais Stu, assis devant son ordinateur, une tasse de café sur sa table encombrée, portait encore son pyjama violet. Une petite tache marron encore humide souillait les poils de sa barbe, ses cheveux gris clairsemés se dressaient autour de sa large calvitie. Il la regarda timidement un moment, puis se tourna à nouveau vers l'écran. La pièce donnait sur le hall d'entrée, le plancher en feuillu brillant jonché de piles de papiers et de revues - elle repéra Dissent, MIT Technology Review, le Hightower Lowdown. Des sacs en toile pleins à craquer, un blanc avec l'inscription SCHLEPPEN en lettres noires, un bleu vif parsemé de fleurs multicolores au-dessus des mots GREENPEACE RAINBOW WARRIOR. Des photos sans cadre d'enfants et de petits-enfants étaient éparpillées sur la tablette de radiateur en marbre.
Marianne revenait juste d'un brunch agité avec son fils Billy dans un café de Madison Avenue, et n'avait pas encore retiré son manteau. Le jeune homme était bouleversé parce que sa femme demandait le divorce. En sa qualité d'ex-assistante sociale, Marianne avait toujours considéré sa bru comme une personnalité borderline - d'un point de vue humain, c'était une vraie garce. Elle se serait réjouie de leur divorce si son fils n'avait pas été aussi désespéré. Elle s'était efforcée de le réconforter tout en l'encourageant à ne pas céder aux exigences scandaleuses de son épouse : Lyria voulait l'appartement, la maison de campagne et la moitié du chiffre d'affaires de Billy. «Seulement la moitié ?» avait-elle demandé, mais il était resté sourd à son sarcasme. Il buvait une Grey Goose après l'autre pendant que les oeufs pochés qu'il avait commandés se figeaient, pareils à des yeux jaunes, il se raclait sans cesse la gorge, respirait avec difficulté, comme autrefois pendant ses accès d'anxiété ; elle ne se souvenait pas de l'avoir vu dans cet état depuis un quart de siècle. Elle buvait rarement, mais avait commandé une Grey Goose pour l'accompagner, s'efforçant de chasser sa propre nervosité, et elle était encore un peu ivre. Marianne avait envie d'aller à la salle de sport pour éliminer, ou de prendre un rendez-vous de dernière minute chez le coiffeur pour se faire dorloter. Elle en avait bien besoin.
Mais elle savait combien cela coûtait à son mari de lui demander ce genre de faveur, même après trois épouses ; Marianne était la quatrième. Pourquoi était-ce aussi difficile ? La seule explication qu'avait trouvé Stu était la peur d'être rejeté. Elle ne comprenait pas - si on n'avait pas envie un jour, ce serait peut-être différent le lendemain. Mais il hésitait même à demander toute la cuisse au comptoir de plats à emporter Chirping Chicken, ou encore il avait tendance à acheter le premier article que lui proposait une vendeuse. Sa timidité agaçait Marianne. Il se croyait facile à vivre, agréable. Coopératif. La plupart des gens le pensaient aussi.

 
 
Revue de presse

Florence Noiville - Le Monde du 6 juillet 2017
Dans les nouvelles de " Tard dans la vie, l'amour ", l'Américaine Arlene Heyman raconte la vie sexuelle de septuagénaires. Sans tabou, et avec une vérité féroce...
Mais ses héros ont beau être ridés " comme sur des tableaux de Lucian Freud ", ils ont beau user de subterfuges - souvent drôles - pour compenser les ravages du temps, lorsqu'ils se déshabillent et se retrouvent sous les draps, leurs émotions sont jeunes. Intactes. Semblables à celles qui peuvent envahir un être à n'importe quelle époque de la vie...
Non seulement, au-delà de cette limite, le ticket des personnages reste valable. Mais il ouvre des portes trop peu poussées en littérature. N'en déplaise à Tourgueniev, le dernier amour mérite autant que le premier que l'on s'y intéresse.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?