Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Secrets de cinéma : dans les coulisses de 30 films cultes

Couverture du livre Secrets de cinéma : dans les coulisses de 30 films cultes

Date de saisie : 17/06/2017
Genre : Cinéma, Télévision
Editeur : Plon, Paris, France
Auteur : Bruno Cras

Prix : 16.90 €
ISBN : 9782259252812
GENCOD : 9782259252812 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 11/05/2017

 
 
4ème de couverture

«Depuis quelques années, je reçois les confidences des réalisateurs, producteurs, actrices et acteurs du cinéma français.
Un film, c'est une aventure incroyable. Un parcours semé d'obstacles, d'embûches, de conflits, mais aussi de joies, de bonnes surprises et de rencontres imprévues.
Secrets de cinéma raconte les coulisses de trente films, trente oeuvres phares, cultes. Des Valseuses à Intouchables en passant par La vie est un long fleuve tranquille, les réalisateurs livrent des anecdotes inédites sur la production de leur film, l'écriture, le casting, les conditions du tournage et le moment crucial où le public va trancher.
On découvrira, entre autres, que Jean-Jacques Annaud et ses producteurs ne voulaient surtout pas, au départ, de Sean Connery pour Le Nom de la rose parce qu'il était trop estampillé James Bond, que Michel Galabru était terrifié à l'idée de tourner dans Le Juge et l'Assassin ou que, lorsque Francis Veber lui a proposé le rôle principal dans Le Dîner de cons, Jacques Villeret a boudé pendant un mois avant d'accepter, parce qu'il n'avait pas été retenu dans La Chèvre !
Gérard Depardieu, Isabelle Adjani, Jean-Paul Belmondo, Isabelle Huppert, Catherine Deneuve, Fanny Ardant, Béatrice Dalle, Gérard Jugnot, Christian Clavier, Omar Sy, Kad Merad, Audrey Tautou ou Mélanie Laurent, voici, parmi des dizaines d'autres, les stars qui sont au générique de Secrets de cinéma.»

Bruno Cras est le «Monsieur Cinéma» d'Europe 1.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain
Jean-Pierre Jeunet
(Sortie : 25 avril 2001)

Amélie Poulain (Audrey Tautou), dont le père a toujours cru qu'elle avait une maladie cardiaque, a vécu une enfance solitaire et a fini par se réfugier dans son univers intérieur. Devenue serveuse à Montmartre, elle découvre un jour, dissimulée dans le mur de sa salle de bains, une boîte contenant des souvenirs d'enfant. Quand elle assiste en cachette à la joie et à l'émotion de son propriétaire, qu'elle réussit à retrouver, elle décide de consacrer désormais sa vie au bonheur des autres.

Un film ramasse-miettes

Le film est une compilation de plein de petites idées et de petits trésors. Je me souviens d'un critique, Michel Boujut, qui avait fait la formidable émission «Cinéma Cinémas» et qui avait voulu être méchant avec Amélie, en disant : «C'est un film ramasse-miettes.» J'avais trouvé que c'était un superbe compliment, parce que faire un film avec des miettes et avoir 33 millions de spectateurs dans le monde, c'est pas mal ! Moi, j'adore les ramasse-miettes, d'abord physiquement, cet objet qui glisse sur la nappe.
C'est vrai que c'est un film qui collectionnait plein de petites choses et qui suivait un fil conducteur : l'histoire de cette fille qui aide les autres. L'idée m'était venue en voyant dans la rue Etienne-Marcel, en plein Paris, en 2000, un type qui était dans une caisse, sans jambes, un cul-de-jatte, et qui avançait avec deux fers à repasser, exactement comme dans les westerns ou les films avec les Dalton et Lucky Luke. Je m'étais dit : «Peut-être que ce garçon fait partie d'une bande de désespérés, pour qui la vie a été tellement noire que, finalement, leur raison de vivre c'est d'aider les autres en secret.» J'ai pensé : «Là, il y a un thème.» Je n'ai pas choisi les Freaks parce que le film existait déjà, mais une jeune fille un peu plus charmante.

La voix off

J'avais dans un coin de ma tête la série télé en noir et blanc, Les Incorruptibles, avec Eliot Ness. A l'époque, il y avait un monsieur qui commentait : «A 18h45, Eliot Ness et sa bande arrivaient au bar.» C'est ce ton-là que j'avais envie de retrouver. D'ailleurs on a fait des essais avec ce monsieur qui faisait la voix off de l'époque, mais il avait 72 ans et cela s'entendait un peu. J'ai donc cherché une autre voix off : j'en ai écouté cent vingt, et un jour, alors que j'étais dans une salle de montage, j'ai entendu la voix d'André Dussollier, qui travaillait sur Un crime au Paradis, avec Jean Becker. Je me suis tapé sur le front et je me suis dit : «Mais bien sûr, c'est lui. Dans Amélie Poulain, c'est cette voix off qui présente l'histoire pendant les vingt premières minutes du film sans que rien ne commence.»
À ce propos, j'avais peur que les spectateurs quittent la salle en ne supportant pas vingt minutes de présentation. Ça m'a tellement fait flipper que je me souviens qu'à l'époque, alors que j'étais dans un cinéma en train de regarder Tigre et Dragon d'Ang Lee, je n'ai pas pu me concentrer sur le film parce que je cherchais absolument une idée. C'est pour ça qu'au milieu de cette longue introduction, on prévient le spectateur que le destin d'Amélie Poulain va bientôt basculer, et on met deux ou trois images flash, très violentes, de ce qui va arriver.
Autre exemple où j'ai enfreint les règles habituelles : le personnage d'Amélie Poulain s'adresse directement au spectateur, elle le regarde droit dans les yeux, face caméra, ce qu'on ne doit pas faire au cinéma. D'ailleurs, à l'avant-première du film, Bertrand Blier avait dit : «Il fait tout ce qu'il ne faut pas faire, mais ça marche quand même.»

(...)

 
 
Revue de presse

Nathalie Simon - Le Figaro du 15 juin 2017
Bruno Cras est à Europe 1 ce que Claude-Jean Philippe était à l'émission de France 2 «Ciné-club» : un homme lettré, un passeur du 7e art féru d'anecdotes plus passionnantes les unes que les autres. Le journaliste a reçu tous les grands réalisateurs dans «Secrets de tournages». De ses entretiens, il a tiré un livre riche en souvenirs et en révélations, susceptible d'intéresser tant les cinéphiles que les béotiens.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?