Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Une très légère oscillation : journal 2014-2017

Couverture du livre Une très légère oscillation : journal 2014-2017

Date de saisie : 17/06/2017
Genre : Littérature, essais
Editeur : Ed. des Equateurs, Sainte-Marguerite-sur-Mer, France
Auteur : Sylvain Tesson

Prix : 19.00 €
ISBN : 9782849904954
GENCOD : 9782849904954 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 04/05/2017

 
 
4ème de couverture

Un journal intime est une entreprise de lutte contre le désordre. Sans lui, comment contenir les hoquets de l'existence ? Toute vie est une convulsion : une semaine se passe au soleil, une autre dans l'ombre, un mois dans la paix, un autre sur la crête.

Tout cela ne fait pas un destin, mais un effroyable battement, une trémulation de cauchemar.

Le journal est la bouée de sauvetage dans l'océan de ces errements.

Chaque soir, on y revient.

On lui voue sa fidélité.

Et grâce à lui une ligne se dessine, la vibration s'apaise en une très légère oscillation.

Sylvain Tesson a un long passé d'aventurier derrière lui. Après un tour du monde à vélo à 23 ans, il a traversé l'Himalaya à pied. Il est membre de la Société des explorateurs français. Il a été lauréat du prix Goncourt de la nouvelle en 2009 et du prix Médicis essai pour Dans les forêts de Sibérie en 2011.
Sylvain Tesson est notamment l'auteur aux Équateurs de Petit Traité sur l'immensité du monde, Éloge de l'énergie vagabonde, Géographie de l'instant, ainsi que de plusieurs recueils d'aphorismes. Récemment, il a publié Sur les chemins noirs (Gallimard, 2016).

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

JANVIER 2014

LUNDI

Enfin une année qui commence bien. Julien Hervier publie une biographie d'Ernst Jünger, Dans les tempêtes du siècle (Fayard). Le matin de la publication, je sors de la librairie en pressant le volume contre mon coeur. Défile la vie du mage allemand. On connaît l'écolier dissipé, le fugueur aventureux, le guerrier qui lisait l'Arioste sous l'orage d'acier, le théoricien de la figure du Travailleur, le rebelle anti-bourgeois, l'opposant au national-socialisme, le capitaine des années parisiennes. Après la guerre, on découvre un contemplateur qui sème son énergie intellectuelle aux vents de la vie. L'ancien officier se fait voyageur, goûte au LSD, consigne ses rêves et pousse l'exercice d'écriture aux frontières de l'hermétisme. Est-ce parce que les insectes marchent au pas qu'il leur trouve tant d'intérêt ? Le chatoiement des scarabées le console de l'érosion du «Divers» sur la planète. Dans sa préface à l'édition complète des oeuvres de Maupassant en russe, Tolstoï donnait une définition du talent qui cerne Jünger en deux lignes et devrait pétrifier tout écrivain : «Le talent est la faculté de concentrer son attention sur tel ou tel objet et d'y voir quelque chose de nouveau, quelque chose que les autres ne voient pas.»

MARDI

Un jour en Corse, près de Figari. Sur la plage, nos hôtes ont organisé un spuntinu, comme on dit ici quand on prend du bon temps en même temps que le maquis. Autour du feu de bois, figatelle et vin de Sartène. Le ciel est une flanelle mitée de trouées solaires. La mer est en peau de taupe. Des blocs de granit rose encadrent la forêt d'arbousiers. Le genre de paysage que n'aiment pas les peintres : le travail est déjà fait. Une tour génoise veille, elle nous survivra. Soudain les invités lèvent la main dans un même mouvement. Ils prennent des photos, brandissent l'appareil à bout de bras. Ce geste, c'est le symbole de notre temps, la liturgie moderne. La société du spectacle a fait de nous des cameramen permanents. Quelle étrange chose, cette avidité de clichés chez des gens qui se pensent originaux. Quelle indigestion, cette boulimie d'images. Plus tard, ils regarderont les photos et regretteront que le moment consacré à les prendre leur a volé le temps où ils auraient pu s'incorporer au spectacle, en jouir de tous leurs sens et, le regard en haleine, célébrer l'union de l'oeil avec le réel.

MERCREDI

Une soirée avec Dorota, Polonaise de Mazurie. En 1930, sa grand-mère arrive en France et voit une boucherie : «Toute cette viande et personne pour acheter...» On finit notre Pan Tadeusz (la vodka, pas le poème de Mickiewicz). Ensuite, je ne me souviens plus très bien. Ah ! les filles de Mazurie... La Pologne n'a pas de frontières. Les Polonaises, pas de limites.

 
 
Revue de presse

Marie-Françoise Leclère - Le Point, juin 2017
Soumis à des penchants contraires, l'écrivain Sylvain Tesson a trouvé l'écriture d'un journal intime comme bouée de sauvetage. Pour notre plus grand plaisir.

François Aubel - Le Figaro du 8 juin 2017
Il y a chez Sylvain Tesson, qui publie aux éditions des Équateurs son journal intime, une rébellion contre le monde tel qu'il advient...
Son journal, ou l'écume de ses jours entre 2014 et le printemps 2017, représente aussi le temps de sa lente reconstruction. Après avoir perdu tragiquement sa mère, foudroyée par une crise cardiaque, Sylvain Tesson, a failli laisser sa propre vie du côté de Chamonix, un soir d'août 2014...
Oui, c'est un pessimiste. Mais un pessimiste joyeux. Guidé, sans doute plus encore depuis son accident, par un appétit de l'immédiat. Peu à peu, il a su se relever de sa chute. A même repris le chemin des montagnes. Sans doute pour mieux pour narguer l'abîme. Et garder, là-haut, depuis les sommets, quelques raisons de s'émerveiller du monde...

Marie-Laure Delorme - Le Journal du Dimanche du 28 mai 2017
Sylvain Tesson, l'auteur du best-seller Dans les forêts de Sibérie, livre son journal intime (2014-2017). Entre échappée belle et repliement sur soi, il y évoque trois années d'événements, politiques ou personnels, avec pudeur.
Sylvain Tesson, ici avant son accident de 2014, s'est déjà lancé dans l'écriture d'un prochain livre sur Homère...
Son journal : les aphorismes, l'éloge de la fuite, l'humour. Il découvre dans Les Lignes et les Jours, de Peter Sloterdijk, un plaidoyer en faveur du silence. Des psychologues américains ont établi qu'après un traumatisme, en l'occurrence celui du 11-Septembre, le silence est une meilleure thérapie que la parole. On se tait et on se rétablit mieux. Sa formule rêvée à lui, pour résumer sa vie, serait "courir le monde. Trouver [son] domaine. Repartir". De son goût pour l'agitation et le repliement, il a fait une philosophie existentielle.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?