Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. La domestication du feu : aux temps paléolithiques

Couverture du livre La domestication du feu : aux temps paléolithiques

Date de saisie : 19/06/2017
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : Odile Jacob, Paris, France
Auteur : Henry de Lumley

Prix : 21.90 €
ISBN : 9782738135001
GENCOD : 9782738135001 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 24/05/2017

 
 
4ème de couverture

L'histoire humaine commence véritablement avec la maîtrise du feu. Survenue il y a environ 400 000 ans, elle représente un tournant décisif dans la grande aventure des premiers hommes. Comment Homo erectus et, plus tard, Homo sapiens et Neandertal ont-ils appris à allumer le feu à leur gré ? Comment expliquer que, sans se rencontrer, ils aient été en mesure au même moment, en des endroits différents de la planète, de l'apprivoiser ?

La domestication du feu permet d'allonger le jour aux dépens de la nuit, d'éloigner les dangers, de s'installer dans des régions auparavant hostiles, de cuire les aliments et d'augmenter ainsi l'espérance de vie, d'améliorer la fabrication d'outils, de cuire l'argile pour façonner des figurines et de peindre les parois des cavernes.

Henry de Lumley prend appui dans ce livre sur les recherches les plus récentes pour retracer cette extraordinaire aventure.

HENRY DE LUMLEY
Henry de Lumley est l'un des plus grands paléontologistes mondiaux. Il a ouvert des sites de fouille en France, en Afrique et en Géorgie. Après avoir été directeur du Muséum d'histoire naturelle, il dirige actuellement l'Institut de paléontologie humaine-Fondation Albert-Ier Prince de Monaco. Il a notamment publié L'Homme premier, La Grande Histoire des premiers hommes européens et Mémoires de préhistoriens (avec M.-A. de Lumley), qui ont été de très grands succès.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Extrait de l'introduction

Le feu, depuis des temps immémoriaux, est présent dans l'imaginaire des hommes. Avant sa domestication, alors qu'ils n'étaient pas capables de l'allumer à leur gré, les hommes avaient pu l'apercevoir lors de feux de forêts embrasés par la foudre, ou par des volcans en éruption. Sa présence était associée à des événements terribles qui dispersaient les animaux, faisaient fuir les populations et modifiaient les comportements et les modes de vie. On peut imaginer la fascination et la crainte qu'ont ressenties les tout premiers hommes lorsqu'ils ont vu la foudre s'abattre sur un arbre et embraser la forêt, ou bien lorsque, à l'abri d'une grotte, ils ont vu jaillir la lave d'un volcan en éruption.
Néanmoins, certains d'entre eux avaient pu occasionnellement s'emparer du feu, l'utiliser et le transmettre de proche en proche. Il pouvait être précieusement conservé, et sa perte représentait une grande catastrophe.
Plus tard, avec la domestication du feu, il y a environ 400 000 ans, lorsque les hommes ont su l'allumer à leur gré, il est devenu un formidable moteur d'hominisation.
Le feu qui éclaire a en effet permis à l'homme de pénétrer au plus profond des cavernes ; le feu qui réchauffe lui a donné la possibilité de s'installer dans les régions tempérées froides de la planète. Il a permis aussi d'améliorer les aliments qui sont plus succulents et plus digestes lorsqu'ils sont cuits, d'allonger l'espérance de vie en faisant reculer les parasitoses par la cuisson de la viande, d'améliorer la fabrication des outils, en durcissant au feu la pointe d'un épieu en bois. Il a également été un facteur de sécurité, en empêchant les grands carnivores de pénétrer dans la grotte protégée par un feu installé à son entrée. Il a ouvert des possibilités nouvelles dans les activités domestiques, notamment de modifier la couleur de l'ocre pour en faire des peintures, probablement utilisées sur le corps, de chauffer le silex avant de le tailler, mais aussi l'os avant de le travailler, de préparer des colles à base de résine ou de bitume, de sécher ou de fumer la viande et le poisson pour mieux les conserver et les transporter, de cuire l'argile modelée pour fabriquer des figurines ou des récipients en céramique.
L'entretien du foyer devait être une activité essentielle, sans doute permanente, partagée entre des tâches de surveillance, d'alimentation en combustible, de vidange des cendres.
Le feu fut surtout un facteur de convivialité, car les humains, regroupés le soir autour du foyer, partageaient leur nourriture qu'ils faisaient cuire tout en échangeant les récits de leurs aventures de la journée. Ces échanges autour du feu renforçaient les relations, cimentant ainsi le groupe, et développaient la pensée mythique.
Le feu a nourri lui-même de nombreux mythes ; il est même un élément essentiel des anciennes cosmogonies ou représentations du monde. C'est ainsi que, pour Aristote, la nature était constituée de quatre éléments : la terre, l'air, l'eau et le feu. Avant lui, chez son maître Platon, on trouve le mythe de Prométhée. Le titan Prométhée se serait emparé du feu en le dérobant dans l'atelier d'Héphaïstos, fils de Zeus, dieu du feu et du métal, ou, selon d'autres traditions, en escaladant le ciel et en enflammant une torche à la roue flamboyante du char solaire, conduit par Zeus, pour apporter aux hommes le feu céleste.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?