Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Lettres

Couverture du livre Lettres

Date de saisie : 18/01/2007
Genre : Biographies, mémoires, correspondances...
Editeur : Bourgois, Paris, France
Auteur : William Seward Burroughs
Traducteur : Gérard-Georges Lemaire | Céline Leroy

Prix : 30.00 €
GENCOD : 9782267018776 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 18/01/2007

 
 
Lectures

De Xavier Clion - 12/02/2007
Xavier Clion - 12/02/2007

Télécharger le MP3

 
 
4ème de couverture

Cette correspondance de Burroughs suit les grandes étapes de la relation unique qu'il entretenait avec Allen Ginsberg. Elle révèle la compréhension progressive de la vraie nature de son travail : son évolution inouïe de la narration à l'anti-narration, de Junky au Festin nu, en passant par la découverte du cut-up. Elles le dévoilent autant lui-même que ses amis Kerouac, Cassady ou encore Ginsberg composant Howl. Burroughs se révèle aussi prolifique dans la critique de la situation politique de son temps que de ses propres futurs biographes. C'est pourtant bien parce qu'il vit son art que ces lettres sont si exceptionnelles. «Peut-être que le véritable roman, c'est ces lettres que je t'écris», confessait-il à Ginsberg. Point de repère pour le Burroughs paria, work-in-progress pour le Burroughs écrivain, ces lettres nous permettent d'expérimenter une fusion unique entre la vie et les lettres, l'extraordinaire histoire vraie de cet écrivain hors du commun.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

À JACK KEROUAC
15 mars 1949
[509 Wagner St. Algiers, La.]

Cher Jack,

Merci pour ta lettre. J'ai mis du temps à répondre parce que je suis très occupé en ce moment. Je suis sur le point de déménager, ayant acheté deux maisons autour d'un patio dans le Quartier français. Nous vivrons dans l'une d'elle et louerons l'autre. J'ai passé mon temps à repeindre et à réparer notre maison actuelle pour en tirer un bon prix. J'espère la vendre et déménager dans l'autre d'ici le mois prochain.
Tes informations concernant Neal m'ont intéressé. Je ne vois rien d'anormal dans son point de vue s'il le suit avec constance. S'il ri éprouve pas de «responsabilité» envers les autres, il n'en a aucune. Bien entendu il ne peut rien réclamer aux autres dans ces conditions qu'il a lui-même créées. Je ne crois pas qu'il le comprenne. À mon avis, il doit croire que, mystérieusement, les autres sont tenus de l'aider. Les flemmards les plus invétérés sont convaincus qu'alors qu'ils n'ont aucune obligation envers quiconque («Je dois rien à personne» - Huncke), les autres ont une obligation morale à pourvoir à leurs besoins. Mais pour en revenir au concept d'«obligation», le mot n'a de sens que dans les termes d'une relation spécifique ; cela doit être l'expression d'un sentiment spontané et volontaire. Un conflit entre «obligation» et sentiment est impossible. C'est une autre façon de formuler le fait que la seule morale possible est de faire ce qu'on a envie de faire. C'est la conclusion à laquelle conduit la psychanalyse, bien que de nombreux praticiens reculent devant ce pas final mais incontournable. Car les gens finiront par faire ce qu'ils veulent, sinon les espèces s'éteindront. C'est ce que je crois.
Comment va Huncke ? Salue-le pour moi. Le message d'Allen dans ta lettre était plutôt étrange. Sérieusement, je doute de sa santé mentale. Des nouvelles de Neal ? Hinckle et sa femme sont finalement partis pour Frisco.
J'ai déjà un problème de locataire. Deux tapettes insupportables vivent dans la maison au fond de ma nouvelle propriété et je découvre, à ma surprise et à mon indignation, que je ne peux même pas les expulser sans retirer le logement du marché de la location. Je te le dis, nous sommes pris au piège de la pieuvre du socialisme bureaucratique. S'il te plaît, donne-moi vite de tes nouvelles.

Comme Toujours,
Bill

 
 
Revue de presse

Mathieu Lindon - Libération du 22 février 2007
Ce volume regroupe sa correspondance de 1945 à 1959 (certains passages ont déjà été lus dans Lettres de Tanger à Allen Ginsberg)...
Un des dons particuliers de Burroughs est sa capacité humoristique à humer toute catastrophe déjà présente ou à venir...
Cette correspondance montre aussi les liens de Burroughs avec la psychanalyse et ressuscite une vie d'alors à Mexico et à Tanger où il finit par se lier vivement avec Paul Bowles. Une vie de marginal ? Burroughs à Ginsberg en 1953, de Lima : «Qu'on ne s'y trompe pas, tous les intellectuels sont des marginaux aux Etats-Unis.»

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?