Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Je suis très à cheval sur les principes

Couverture du livre Je suis très à cheval sur les principes

Date de saisie : 25/06/2009
Genre : Romans et nouvelles - étranger
Editeur : Ed. de l'Olivier, Paris, France
Auteur : David Sedaris
Traducteur : Nicolas Richard

Prix : 20.00 €
ISBN : 978-2-87929-634-0
GENCOD : 9782879296340 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 07/05/2009

 
 
4ème de couverture

Porter un noeud papillon nuit-il gravement à la vie sexuelle ? Peut-on larguer son petit ami quand on ne sait ni cuisiner ni lire un plan ? Faut-il avoir peur des microbes dans les salles de cinéma ? Comment peut-on être Français ?
Voilà quelques-unes des questions que pose David Sedaris dans ce livre en forme de one man show. À la manière du Woody Allen de Destins tordus ou de Jerry Seinfeld, il cingle de son humour noir les travers de notre société.
Sedaris dézingue tout et tout le monde, à commencer par lui-même. Complexé, capricieux ou exubérant, il nous raconte «sa» vie (et celle de sa famille fantaisiste) avec un sens de la comédie hors du commun.
«La vie est dure et elle s'achève violemment.» Mais ce maître en dérision a pris le parti d'en rire.

David Sedaris est né aux États-Unis en 1956. Il est l'auteur de six best-sellers traduits dans plus de vingt-cinq pays. Véritable phénomène outre-Atlantique, il est le seul écrivain à avoir rempli Carnegie Hall. Contributeur régulier du New Yorker, il écrit également pour la radio et le théâtre. Il vit entre New York, la Normandie et Paris.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Revue de presse

Bruno Corty - Le Figaro du 25 juin 2009
Les amuseurs qui savent écrire ne courent pas les rues en France. La mort de Pierre Desproges, il y a vingt ans, a sans doute sonné le glas de cette espèce. Aux États-Unis, en revanche, au pays où un président provoque l'hilarité lorsqu'il raconte comment il a failli s'étouffer avec un bretzel, il existe une vraie tradition de comiques à belle plume, à qui le New Yorker, amateur de longue date d'auteurs brillants et élégants, a toujours ouvert ses colonnes. David Sedaris, New-Yorkais de cinquante-deux ans, appartient à cette famille d'esprits fins qui va de Will Cuppy et James Thurber à Garrison Keillor...
Comme ses prédécesseurs, Sedaris n'a pas son pareil pour parler de lui (sans jamais verser dans le nombrilisme ni dans l'autodénigrement), de sa famille et d'une société dans laquelle il semble n'être jamais à sa place, à la manière d'un Woody Allen qui, aux névroses personnelles, aurait ajouté un art de la vacherie quasi compulsif. Ses portraits de personnages avec qui il eut maille à partir sont de vrais moments de bravoure.

Florence Noiville - Le Monde du 12 juin 2009
Elles sont donc courtes et mordantes, les histoires de David Sedaris. Et, surtout, elles posent les questions les plus délicieusement incongrues qui soient. Porter un noeud papillon peut-il nuire à la vie sexuelle ? Peut-on larguer son petit ami quand on ne sait ni cuisiner ni lire une carte routière ? Comment peut-on être français ? N'est-il pas dangereux d'empoigner à mains nues un chariot de supermarché alors que "ces machins grouillent de microbes" ?...
Comme Woody Allen, il s'adore et s'autodéprécie. Comme Jerry Seinfeld, il aime bâtir des histoires avec trois fois rien. Ses personnages sont des losers névrosés, des instables bourrés de complexes, d'éternels insatisfaits, des hurluberlus caricaturalement américains ou simplement de dignes représentants de notre époque. A moins qu'ils ne soient seulement des membres, à peine déguisés, de sa propre famille...
Aux Etats-Unis, les adeptes du politiquement correct fuient David Sedaris comme la peste. Pas seulement parce qu'il est capable d'écrire "nom de Dieu" ou "étron" dans ses textes. Mais parce qu'il met le doigt sur les incohérences de la bien-pensance américaine.

Sophie Pujas - Le Point du 25 mai 2009
Capable de donner des proportions épiques à une dispute avec une voisine dans un avion, ou à sa passion de jeunesse pour le vintage, David Sedaris enchaîne les scènes délicieusement cocasses sur un tempo frénétique. Aux États-Unis, ce conteur hors pair en est à son sixième best-seller, et peaufine ses histoires face à des auditoires hilares. La France, qu'il a adoptée pour y vivre une partie de l'année, succombera-t-elle à son tour ?

André Clavel - L'Express du 20 mai 2009
Dans d'hilarantes saynètes, l'humoriste américain jongle avec l'autodérision. Et dézingue le politiquement correct...
Il a la dent dure, le coeur tendre, et ses remèdes contre la morosité sont nettement plus efficaces que le Prozac.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?