Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Inégalités écologiques, territoires littoraux & développement durable

Couverture du livre Inégalités écologiques, territoires littoraux & développement durable

Date de saisie : 02/03/2010
Genre : Sciences humaines et sociales
Editeur : Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve-d'Ascq, France
Auteur : Philippe Deboudt
Préface : Corinne Larrue
Postface : Catherine Bersani

Prix : 26.00 €
ISBN : 978-2-7574-0134-7
GENCOD : 9782757401347 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 11/02/2010

 
 
4ème de couverture

Inégalités écologiques, territoires littoraux & développement durable

Les territoires littoraux français sont caractérisés par de forts enjeux de conservation du patrimoine naturel, de compétitivité économique et d'accessibilité pour toutes les populations. Les politiques publiques spécifiques à ces territoires recherchent les conditions d'un équilibre entre ces différentes dimensions à partir de la mise en oeuvre des principes du développement durable qui repose sur le processus de gestion intégrée des zones côtières.

Dans la recherche de cet équilibre, l'articulation entre les enjeux de protection et de développement a été privilégiée au détriment de la relation entre le patrimoine naturel et les populations littorales. Au moment où la France développe de nouvelles scènes de la concertation pour co-construire les politiques publiques avec le Grenelle de l'environnement et le Grenelle de la Mer, cet ouvrage offre une réflexion sur les relations entre la nature et la société dans les territoires littoraux à partir d'une recherche sur les inégalités écologiques.

Son intérêt est triple : proposer une définition pluridisciplinaire des inégalités écologiques en Sciences Humaines et Sociales et en Sciences de la Nature qui traduit la complexité des relations entre la Nature et la Société dans les territoires littoraux ; illustrer à partir d'études de cas situés sur les littoraux de la Manche (Côte d'Opale) et de la Méditerranée (Rade de Marseille) les différentes facettes des inégalités écologiques ; s'interroger sur la prise en compte des inégalités écologiques et de leur régulation dans les politiques publiques et le processus de gestion intégrée des zones côtières.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Extrait de l'avant-propos

Cet ouvrage présente les résultats d'un projet de recherche sur les «Inégalités écologiques dans les marges urbaines des territoires littoraux» coordonné par Philippe Deboudt (Laboratoire Territoires, Villes, Environnement, Société de l'Université de Lille 1 Sciences et Technologies) et soutenu par le Programme «Politiques territoriales et développement durable» (D2RT), dirigé par le Professeur Corinne Larrue (Université de Tours), du MEEDDEM (Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA, http ://www.territoires-rdd.net).

Les auteurs sont chercheurs et enseignants-chercheurs issus de disciplines très diverses en sciences de la nature (écologie marine) et en sciences humaines et sociales (droit, économie, géographie, aménagement et urbanisme, sociologie). Plusieurs auteurs ont déjà développé des collaborations dans le cadre de précédents projets, notamment une recherche du programme LITEAU (MEEDDAT) coordonné par le Professeur Jean-Claude Dauvin (Gestion intégrée des zones côtières : outils et perspectives pour la préservation du patrimoine naturel) et un projet du PNEC coordonné par Catherine Meur-Férec (La vulnérabilité des territoires côtiers : évaluation, enjeux et politiques publiques). La majorité des auteurs a par ailleurs acquis, dans leurs différentes disciplines, une expérience de recherche sur un lieu commun d'investigation scientifique : les littoraux et les milieux marins.

Lors de la réponse à l'appel à propositions de recherche du programme D2RT-2005 du MEEDDAT/PUCA en mai 2005, l'expérience des auteurs dans des champs disciplinaires très diversifiés et une certaine habitude à travailler ensemble constituaient des atouts essentiels pour proposer un projet original. A l'inverse, l'une des attentes du programme sur les inégalités écologiques constituait une zone d'ombre, suscitant beaucoup d'interrogations. A l'issue de travaux de recherche réalisés entre 2006 et 2008, l'un des principaux apports, présenté dans cet ouvrage, correspond à la «lumière» apportée sur cette notion (partie 1). Le souci d'associer une réflexion théorique à une approche empirique s'est traduit par la mise en oeuvre de travaux de terrain pour rechercher les méthodologies les mieux adaptées à l'exploration de l'inégalité écologique et obtenir des résultats sur la représentation sociologique, géographique ou écologique de la notion. Plusieurs recherches avaient déjà été initiées ou développées sur les inégalités écologiques en France mais celles-ci ont principalement pour terrain d'étude les espaces métropolitains. Notre recherche constitue une approche exploratoire de l'inégalité écologique dans les territoires littoraux français. La partie 2 présente les différentes études de cas situées en Côte d'Opale (région Nord-Pas-de-Calais) ou sur le littoral de l'Aire métropolitaine de Marseille (région Provence-Alpes-Côte-d'Azur). Le choix des sites a été guidé par l'expérience de notre équipe sur ces terrains, par les propositions formulées par les acteurs lors de séminaires du projet organisés en mai 2006 à Marseille et juin 2006 en Côte d'Opale. Nous proposons dans la partie 3 des réflexions sur la portée opérationnelle d'une recherche sur les inégalités écologiques pour la mise en oeuvre des politiques publiques concernant directement ou indirectement les territoires littoraux français et notamment le lien entre les inégalités écologiques et la gestion intégrée des zones côtières.

 
 
Courrier des auteurs (en partenariat avec Fnac.com et lechoixdeslibraires.com)


1) Qui êtes-vous ? !
Philippe Deboudt est géographe, Maître de conférences à l'Université de Lille 1, membre du laboratoire Territoires, Villes, Environnement, Société (TVES) et de la Maison Européenne des Sciences de l'Homme et de la Société (MESHS) Lille Nord de France. Il a publié plusieurs articles sur les risques naturels littoraux, la gestion intégrée des zones côtières et les inégalités écologiques.

2) Quel est le thème central de votre livre ?
Les territoires littoraux français sont caractérisés par de forts enjeux de conservation du patrimoine naturel, de compétitivité économique et d'accessibilité pour toutes les populations. Les politiques publiques spécifiques à ces territoires recherchent les conditions d'un équilibre entre ces différentes dimensions à partir de la mise en oeuvre des principes du développement durable qui repose sur le processus de gestion intégrée des zones côtières. Dans la recherche de cet équilibre, l'articulation entre les enjeux de protection et de développement a été privilégiée au détriment de la relation entre le patrimoine naturel et les populations littorales. Au moment ou la France développe de nouvelles scènes de la concertation pour co-construire les politiques publiques avec le Grenelle de l'environnement et le Grenelle de la Mer, cet ouvrage offre une réflexion sur les relations entre la nature et la société dans les territoires littoraux à partir d'une recherche sur les inégalités écologiques. Son intérêt est triple : proposer une définition pluridisciplinaire des inégalités écologiques en Sciences Humaines et Sociales et en Sciences de la Nature qui traduit la complexité des relations entre la Nature et les Sociétés dans les territoires littoraux ; illustrer à partir d'études de cas situés sur les littoraux de la Manche (Côte d'Opale) et de la Méditerranée (Rade de Marseille) les différentes facettes des inégalités écologiques ; s'interroger sur la prise en compte des inégalités écologiques et de leur régulation dans les politiques publiques et le processus de gestion intégrée des zones côtières.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre livre, laquelle choisiriez-vous ?
Extrait de la postface de Catherine Bersani (p. 375-376) :

«Parler d'inégalité écologique signifie s'aventurer sur un domaine encore largement inexploré à partir de la conviction que l'humanité se définit au moins autant par la relation à la nature que par sa capacité de communication et d'échange. Si la seconde se traduit depuis des temps immémoriaux par des valeurs monétaires quasiment reconnues de façon universelle, la première, faute peut-être d'avoir été voulue et nommée avant que d'être vécue, n'émerge dans son universalité que depuis que l'on se soucie d'environnement à l'échelle globale. Les risques et les aménités dispensées par la relation à la nature cessent d'être considérés comme un accessoire plus ou moins instantané de la situation économique, voire sociale; ils sont replacés dans une évolution de longue durée et appréciés dans une vision systémique des «établissements humains». A l'échelle planétaire la diversité climatique, la fertilité des sols et la présence ou l'absence de l'eau rendent évidente la compréhension de la notion. La relation de l'homme à son territoire et sa capacité à influer sur sa transformation ou à choisir l'usage qu'il veut en faire dessinent des groupes tout à fait inégaux en perspectives, abstraction faite de la valorisation économique. Mais sitôt l'échelle continentale sinon mondiale délaissée, la notion d'inégalité écologique se mâtine de rapports de force trop humains, de considérations politiques et financières réduisant la qualification de la relation à la nature et au territoire aux seules dimensions socio-économiques, voire religieuses ou culturelles s'il s'agit de groupes humains très primitifs ou au contraire particulièrement attentifs aux choses de l'esprit. C'est qu'un effort scientifique important reste à faire pour s'aventurer à la découverte d'une notion qui participe de multiples disciplines sans s'inféoder à aucune d'entre elles. Peut-être le plus grand mérite de l'ouvrage réside-t-il dans cette ambition : éclairer non seulement la spécificité de la notion à appréhender mais surtout donner quelques clés et, par quelques exemples, ouvrir des pistes méthodologiques et recenser des questionnements auxquels seul un travail transversal et en équipe peut permettre d‘esquisser des réponses.»

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?