Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Questions et inventions diverses. Livre IX ou l'invention de la résolution des équations du troisième degré

Couverture du livre Questions et inventions diverses. Livre IX ou l'invention de la résolution des équations du troisième degré

Date de saisie : 02/06/2010
Genre : Sciences et Technologies
Editeur : Hermann, Paris, France
Auteur : Niccolo Tartaglia
Préface : Lucette Degryse | Gérard Hamon

Prix : 34.00 €
ISBN : 9782705670344
GENCOD : 9782705670344 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 19/06/2010

 
 
Lectures

De Michel Monod - 07/06/2010

Télécharger le MP3

 
 
4ème de couverture

NlCCOLÒ TARTAGLIA
Mathématicien autodidacte de la Renaissance italienne Questions et inventions diverses, Livre IX
ou
l'invention de la résolution des équations du troisième degré

«Questions et inventions diverses» : de Niccolò Tartaglia dont le Livre IX est présenté ici, pour la première fois, en traduction française.
Curieux personnage que ce mathématicien né à Brescia vers 1500 dont la vie et les travaux se situent à la Renaissance italienne, époque contrastée : au plan culturel, arts lettres et sciences rivalisent de prestige. Orphelin depuis l'âge de six ans, Tartaglia est grièvement blessé au visage en 1512 lors du sac de sa ville natale.
Les coups du sort n'ont cependant pas raison de la volonté et de l'aspiration au savoir qui animent ce jeune esprit : il entreprend de s'instruire lui-même en commençant par la lecture ; puis étudie seul le latin, les mathématiques et les sciences. À la suite de ce travail acharné et solitaire, il devient un mathématicien reconnu.
En conformité avec l'esprit belliqueux de l'époque, il arrive aux mathématiciens de se lancer des défis, voire de se «provoquer en duel». À la suite d'un tel défi, Tartaglia est amené à inventer une méthode de résolution algébrique des équations du troisième degré : c'est là le centre du livre, qui prend aussi en considération les péripéties et rebondissements qui en découlent. Il s'attarde en outre sur tous les travaux mathématiques de Tartaglia, ses autres écrits, ses élèves, ses relations. En somme, il ne fait pas abstraction du monde où évolue l'auteur soucieux de communiquer, de là des réflexions sur l'expression et la forme du dialogue qui accompagnent la traduction. A l'heure où l'Italie parle encore diverses langues, dont le brescian de Tartaglia, il est à noter que ce mathématicien autodidacte est l'un des premiers à exprimer dans un parler local des propos scientifiques, alors que l'usage du latin perdure. Cardan est aussi largement présent : d'abord ami de Tartaglia, il va entretenir avec lui des relations de plus en plus rugueuses allant jusqu'au conflit. En effet, lorsque Cardan révèle, malgré la parole donnée, ce que Tartaglia lui avait confié de son invention, ce dernier se sent trahi et en gardera toujours un vif ressentiment. Ceci ne fera qu'en rajouter aux multiples difficultés que Niccolò a dû surmonter tout au long de sa vie. N'ayant pas de reconnaissance universitaire, de nombreuses portes lui ont été fermées, sans toutefois que sa renommée n'ait eu à en souffrir.
En ouvrant ce livre, le lecteur y trouvera des mathématiques, abordables pour le plus grand nombre, mais aussi de l'histoire, de l'épistémologie et quelques pistes d'ordre linguistique.

Gérard HAMON agrégé de mathématiques et membre de la Commission Inter IREM Épistémologie - Histoire des mathématiques est auteur et co-auteur de plusieurs ouvrages de cours et de livres ayant trait à l'histoire des mathématiques dont dernièrement De grands défis mathématiques, D'Euclide à Condorcet.

Lucette DEGRYSE agrégée d'italien et docteur en Études italiennes a récemment co-publié Leçons sur l'Enfer de Dante de Galilée avec Jean-Marc LEVY-LEBLOND.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Extrait du prologue

La rédaction de cet ouvrage est fondée sur une volonté de traduire en français le livre IX des Quesiti et inventioni diverse de Nicolo Tartaglia. Nous avons lu beaucoup de textes parlant de Tartaglia, mais pratiquement jamais de traduction conséquente, excepté ce qui concerne l'artillerie, de ses écrits en français, voire dans d'autres langues. Certes, on trouve ici et là des traductions de quelques phrases qui souvent se situent hors de leur contexte. Elles servent la plupart du temps à illustrer son conflit avec Jérôme Cardan, via Lodovico Ferrari, à propos de la résolution des équations du troisième degré. Or, on ne peut résumer le mathématicien Tartaglia à ce seul conflit, nous donnons des éléments de notre point de vue dans la partie qui précède la traduction des Quesiti.

Ce premier travail de traduction a demandé de relever plusieurs défis : d'abord, celui du passage d'une langue à une autre sans que l'auteur ne puisse donner de précisions sur ce qui est difficile à comprendre ; ensuite celui du passage d'un italien local, de la région de Brescia, du XVIe siècle, au français actuel. Nous nous exprimons assez longuement sur ces questions de langue. Enfin, le dernier défi est la compréhension d'un langage mathématique qui n'est pas encore le nôtre, et qui se situe avant sa stabilisation et l'apparition d'un consensus sur les termes utilisés et leur sens.

Rendre compte du Livre IX ne pouvait se résumer à sa seule traduction dans un français intelligible par un lecteur actuel. En effet, Tartaglia cite de nombreuses personnes sur lesquelles nous devions donner des informations. Nous tenions aussi à examiner ses autres livres des Quesiti et ses autres écrits mathématiques, plutôt conséquents, car ce livre IX n'est pas un objet isolé. Nous nous devions d'en examiner les conséquences, en particulier cet échange de textes, les Cartelli di sfida, entre lui et Ferrari, ancien élève de Cardan. Outre une information sur la nature des relations qui pouvaient exister entre mathématiciens à cette époque, ils donnent une idée sur les sources et les thèmes mathématiques qui mobilisaient ces scientifiques. Nous nous devions enfin d'examiner quel impact les écrits de Tartaglia ont eu sur les mathématiciens de son temps. Ce dernier aspect a posé à nouveau des problèmes de langue. Le deuxième Cartello de Ferrari est écrit en latin et, sauf un, tous les écrits de Cardan que nous avons trouvés, ainsi que ceux d'un ancien élève de Tartaglia, sont en latin. Ce latin du XVIe n'est pas toujours facile à interpréter.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?