Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Fratelli

Couverture du livre Fratelli

Date de saisie : 25/10/2010
Genre : Romans et nouvelles - français
Editeur : Lattès, Paris, France
Auteur : Jean-Bernard Pouy
Illustrateur : Joe G. Pinelli

Prix : 18.00 €
ISBN : 9782709635660
GENCOD : 9782709635660 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 03/11/2010

 
 
Le podcasting des écrivains

De Jean-Bernard Pouy - 04/11/2010

Télécharger le MP3

 
 
Lectures

De Jean-Bernard Pouy - 04/11/2010

Télécharger le MP3

 
 
4ème de couverture

New York, 1946. Les rescapés de la vieille Europe affluent aux portes du Nouveau Monde avec leurs rêves de fortune et de paix. Emilio ne fait pas partie de ceux-là. Il cherche simplement son frère.

Les rues de Little Italy défilent, les hommes se croisent. D'anciennes images écrasées de lumière surgissent. Des histoires de famille, d'amour et de vengeance.

Le roman de J.-B. Pouy, illustré par J. G. Pinelli, nous plonge dans la tragédie de ces deux frères, des plages de Sicile aux gratte-ciels de New York, cette nouvelle Babylone, enfer ou paradis, c'est selon.

Jean-Bernard Pouy, né en 1946, est l'auteur de plus de soixante-dix romans noirs (dont onze à la Série Noire) et d'une centaine de nouvelles. Directeur et créateur de collections, partagé entre distance cynique et gravité libertaire, il veut être considéré - c'est lui qui le dit - comme un styliste pusillanime.

Joe G. Pinelli vit à Liège où il enseigne le dessin, l'illustration et la bande dessinée à l'Académie Royale des Beaux-Arts. Il est l'un des précurseurs du genre autobiographique en bande dessinée. Il a travaillé avec de nombreux auteurs de romans noirs dont Marc Villard, Didier Daeninckx et Jean-Hugues Oppel.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Il était presque arrivé.
Quarante ans qu'il attendait ce moment.
Et attendre, il avait appris à le faire. Sa vie, au pays, là-bas, vers Tindari, n'avait été qu'une longue salle d'attente, non loin des ruines du théâtre grec qu'il avait fait visiter à des milliers de touristes en short flottant et chemise grotesque. Des gens du Nord, souvent, au regard aussi fluctuant que le pourboire. Mais qui, de temps en temps, grattaient le sol à la recherche d'un bout de poterie. Ils paraissaient heureux de se croire, l'espace d'un après-midi brûlant, les égaux de tous ces types à chapeaux qui venaient fouiller le site pendant l'hiver.

Les chiches pièces et billets qui glissaient dans ses paumes calleuses lui avaient appris la géographie de l'Europe, entretenant sinon le rêve idiot d'un ailleurs, du moins la sensation que d'autres gens vivaient au-delà des collines jaunies de Sant' Ambrogio.

Et puis il y avait les tomates et poivrons du jardin qu'on venait lui acheter les jours de sugo. En janvier et février, il réparait les filets, sur les quais de Milazzo, en admirant les barcasses poussives partant pour les Éoliennes, remplies à ras bord de tous ceux qui allaient voir leur famille à Lipari ou à Vulcano.

Maintenant, ce passé s'effaçait dans les brumes de l'immense port où il entrait, comme un coin de fer dans un flan gris. Emilio pleurait doucement en découvrant tout ce que les autres appelaient le Nouveau Monde. Pour l'instant, c'était comme un mur sur lequel il ne pouvait que s'écraser. Il pensa furtivement aux façades blanches et rassurantes de Patti, son village, collées les unes contre les autres comme des morceaux de sucre, aux rues en pente raide et au cimetière, bien sûr, niché près de la route de Messine. Il tenta de se souvenir de l'odeur du jasmin qui s'échappait des cours emmurées, de celle de la sambucca qui imprégnait les tables de bois du café, pour ne plus penser à ce parfum d'acide froid qui émanait d'un fleuve aussi glauque que la pisse d'une vache malade.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?